Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Pour une égalité réelle entre les femmes et les hommes

Pour une égalité réelle entre les femmes et les hommes

Pour la première fois depuis 12 ans, le Premier ministre a réuni le 30 novembre dernier le comité interministériel aux droits des femmes et à l'égalité entre les femmes et les hommes et arrêté un plan d'actions pour mettre en ½uvre l'égalité réelle entre les femmes et les hommes. Après dix années d'inaction du précédent gouvernement, ce sont des mesures fortes et d'avenir qui viennent d'être présentées aujourd'hui en matière de lutte contre les violences faites aux femmes, contre le sexisme ordinaire et pour l'égalité entre les femmes et les hommes.

Ces mesures s’inscrivent dans le long terme à travers la déconstruction des stéréotypes et le changement des représentations dès l’école, cadre clé pour faire reculer les préjugés de genre, et également dans les médias, le sport…
Elles ont également pour objectif d’alléger les contraintes de la vie quotidienne des femmes en luttant en particulier contre le temps partiel subi et la précarisation, et en renforçant les mesures pour l’égalité.

Enfin le gouvernement s’engage pleinement contre les violences faites aux femmes à travers la mise en place d’un plan d’ensemble incluant la formation des professionnels comme l’amélioration de la prise en charge des victimes.

Mais, si le gouvernement veut être crédible sur ce sujet majeur il devra veiller à ce qu'il soit lui même exemplaire. La ministre des droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, a pu, la semaine dernière, présenter un plan d’action en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes dans les administrations publiques.

Ce plan, dont plusieurs mesures trouveront une traduction législative dans une loi cadre pour les droits des femmes présentée en conseil des ministres avant l’été prochain, engage, dès 2013, les administrations publiques à mettre en œuvre des actions concrètes qui viendront accompagner les évolutions en profondeur déjà introduites dans les méthodes de travail du Gouvernement.

Au niveau interministériel, la négociation a été engagée par la ministre chargée de la fonction publique avec les organisations syndicales pour faire du dialogue social le moteur de l'égalité professionnelle dans la fonction publique, favoriser un meilleur déroulement de la carrière des femmes et mieux concilier vie professionnelle et vie personnelle.

La formation des agents à l’égalité entre les femmes et les hommes sera renforcée. Dans le domaine de l’éducation, une formation à l’égalité filles-garçons sera dispensée aux futurs enseignants et introduite dans la formation continue de l’ensemble des personnels de l’éducation nationale. Les professionnels intervenant dans la protection des femmes victimes de violences bénéficieront également d’une formation renouvelée qui accompagnera la mise en œuvre du plan global prévu pour repenser et renforcer l’accueil et la protection de ces femmes.

La promotion des femmes aux postes de direction et de cadres dirigeants de l’Etat sera poursuivie avec volontarisme, avec l’appui notamment de la nouvelle déléguée pour la rénovation de l’encadrement dirigeant de l’Etat.

Enfin, la logique de parité sera étendue à tous les champs de la vie politique, administrative et économique :

  • des mesures seront adoptées pour les élections nationales, sur la base des propositions de la commission de rénovation et de déontologie de la vie publique ;
  • la représentation équilibrée, si ce n’est paritaire, entre femmes et hommes sera assurée dans les autorités administratives indépendantes, les principaux organismes consultatifs de l’Etat et les instances de gouvernance de ses opérateurs. La promotion de ce principe sera également faite auprès des entreprises publiques.

Cette mobilisation collective pour l’égalité aura une traduction au sein de chaque ministère. Tous ont arrêté, en lien avec le ministère des droits des femmes, une feuille de route pour l’égalité entre les femmes et les hommes qu’ils déclineront chacun dans un plan 2013-2017 intitulé « l’Etat exemplaire ». Ce plan traduira, en particulier dans la gestion des ressources humaines, leur engagement pour améliorer la place des femmes dans la fonction publique.


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

12/12/2012 23:05:30

Sarra
Dans ce pays, on s'étonne toujours que ce qui touche aux Droits des femmes, peut être à ce point ignoré, négligé voire parfois bafoué, sans que ça n'émeuve grand monde ...Où l'on apprend donc, qu'il existe un comité interministériel des droits des femmes et que ce comité ne s'est pas réuni depuis douze longues années!..Quel déni de droit, quel dédain, quel mépris institutionnel, infligé à toutes les femmes de ce pays, que de ne pas avoir tenu ce comité...Merci Messieurs CHIRAC et Sarkozy mais Mesdames les féministes auto proclamées, institutionnalisées, vous, qui vous servez de la cause des femmes et qui ne la servez que rarement, pour ne pas dire, pas du tout! La preuve!..
Donc, rien que le fait que ce comité interministériel se tienne, c'est déjà un événement en soi...Voyez à quel point nous devons en rabattre sur nos droits...
J'ai vu F. HOLLANDE candidat, le 8 mars dernier, venir à la soirée présidentielle organisée par "Osez le féminisme", et je crois en la sincérité de son engagement en tant Président, pour soutenir les femmes, dans leur combat pour l'égalité réelle...Et ça se vérifie à travers les mesures prises par ce premier comité interministériel depuis douze ans!!! où l'accent est mis sur l'exemplarité de l'Etat et de la fonction publique dans la gestion des ressources humaines, pour que les femmes cessent d'être infériorisées, toujours assignées aux fonctions subalternes...
Il nous reste à surveiller que le plan soit bien appliqué et que, le bilan soit fait, avant au moins...douze ans!..

12/12/2012 15:16:21

achard nicole
De qui se moque-t-on? As-tu vu la couverture du magazine du Conseil Général du 04. Sur la photo, 25 hommes, 3 femmes!!! Est-on aussi arriérés qu'en Arabie Saoudite dans notre département? Ou la testotérone leur est-elle tant montée à la tête qu'ils sont si supérieurs et que l'on a trouvé que 3 femmes pour les égaler et être dignes de les côtoyer( certainement dans les domaines de l'enfance ou du social). Et de plus Sauvan , au moment où on parle de cumul des mandats qui a le culot d'être député, Et président du Conseil Général. Je ne déchire pas encore ma carte du Parti, mais n'en suis pas loin!!!

11/12/2012 18:36:59

raynal
la premiere des choses est de definir le mot EGALITE ;ensuite considerer que les hommes et les femmes sont complementaires ,ce qui ne veut pas dire qu'un est superieur à l'autre mais il faut remarquer que l'egalite existe à peu pres quand les deux sont evolués intellectuellement(cadres par exemple) et l'egalité est encore ) faire et une loi de plus ne resoudra pas tout.Il faudrait un livre pour etayer le probleme

Haut de page | Mentions légales | Plan du site