Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

La lutte contre le chomage est la priorité du gouvernement

La lutte contre le chomage est la priorité du gouvernement

Le taux de chômage se stabiliserait à 11,25 % fin 2013 » en France (OCDE)

« Même si la confiance s'améliore au niveau international depuis quelques mois, le PIB réel [de la France] ne progresserait que lentement de 0,1 % en 2013 et 1,3 % en 2014, selon les projections de l'OCDE », présentées dans un rapport remis mardi 19 mars 2013 par son secrétaire général, Angel Gurría, au ministre de l'Économie et des Finances, Pierre Moscovici.

« La faiblesse des marges des entreprises et leur endettement élevé pourraient limiter la reprise de leur investissement. Le taux de chômage continuerait d'augmenter avant de se stabiliser à 11,25 % fin 2013 », prévoit l'OCDE.

À l'heure actuelle, la France a une occasion unique de mettre en oeuvre une stratégie vigoureuse et ambitieuse de réformes qui restaurera ses finances publiques, créera des emplois et stimulera la compétitivité de ses entreprises. Une économie française plus productive et plus compétitive n'est pas seulement un but national, c'est aussi un élément important d'une Europe plus forte.

Tout en reconnaissant que « les gouvernements récents ont fait preuve d'une détermination louable à restaurer les finances publiques après des décennies d'augmentation de la dette », l'institution recommande « une réduction des dépenses publiques […] pour « diminuer le déficit budgétaire et permettre la baisse des prélèvements sur le travail et les entreprises – une composante essentielle des futurs programmes en faveur de la compétitivité ».

Les efforts de réduction du déficit «doivent se poursuivre comme prévu», tout en laissant cependant «les stabilisateurs automatiques jouer pleinement ».
C'est, je crois, une recommandation sage, qui revient à s'en tenir à l'effort prévu et à ne pas ajouter encore de l'austérité à notre faible croissance.

Pour stimuler la création d'emplois, «des réformes du marché du travail - notamment une nouvelle définition du licenciement économique, la simplification des procédures de licenciement et l'amélioration de l'efficacité de la formation professionnelle et des services d'accompagnement vers l'emploi - sont indispensables », souligne également l'OCDE, jugeant que, dans ce sens, la négociation de l'ANI sur la sécurisation de l'emploi entre les partenaires sociaux est « opportune ».

L'EMPLOI DES JEUNES ET DES SENIORS, « LE TALON D'ACHILLE DE LA FRANCE »

Par ailleurs, les difficultés auxquelles sont confrontés les jeunes « imposent d'entreprendre des réformes de grande ampleur », estime l'organisation internationale. Elle recommande de « remplacer les nombreux programmes existants de soutien au revenu par une extension du revenu minimum aux jeunes adultes », mais cette évolution « doit s'accompagner d'une obligation plus stricte de se former, de rechercher un emploi et d'accepter les offres qui leur sont proposées ». Selon l'OCDE, « le niveau élevé du salaire minimum français évince les jeunes les moins qualifiés du marché du travail ».

L'emploi des jeunes et des seniors « reste, malgré des progrès récents pour ces derniers, le talon d'Achille de la France », pointe encore l'organisation. Le taux d'emploi des 60-64 ans « reste le plus faible des pays de l'OCDE, de sorte que la durée moyenne passée en retraite est l'une des plus longues ». L'organisation affirme également que « par rapport aux autres pays, les salaires relatifs semblent en France élevés pour les jeunes et les seniors. Les pouvoirs publics pourraient encourager les partenaires sociaux à placer la question de la progression salariale en fonction de l'âge au coeur des négociations salariales, y compris dans le secteur public ».

Sans faire des propos des experts de l'OCDE la doctrine de notre action il convient de s'en inspirer et de voir comment les outils déja mis en place: pacte de compétitivité, emplois d'avenir, contrat de génération...sont des armes de destructions massives du chomage qui montent aujourd'hui en puisance !


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

20/03/2013 16:32:48

raynal
le probleme du chomage peut etre resolu par un complexe devoir d'economie;or l'heritage laissé en 2012 ne permet pas d'envisager un espoir digne de c nom,il faudrait de la croissance,du travail par l'humain et non par des robots,limiter le nombre d'importés qui empechent les français de se retrouver avec du "boulot";meme les Cadres sont soumis à cette situation et tout cela en demandant aux actifs de prendre leur retraite plus tard et donc les plus jeunes seront empechés de rentrer dans une activité normale.Malheureusement la conjoncture economique ne s'y prete pas et faire des economies est un peu s'attaquer à la quadrature du cercle ;de plus des entreprises sont obligées de degraisser au lieu d'embaucher;la nationalisation serait-ce la solurion comme Marcel Paul apres la 2eme guerre mondiale ?????

Haut de page | Mentions légales | Plan du site