Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Oui la France va s'en sortir, elle va mieux

Oui, la France va s'en sortir, elle va mieux

Imaginez un commentateur français osant l'espérance plutôt que l'abattement, imaginez un sondage qui ne poserait pas la question à laquelle, en boucle, les journaux, apportent la réponse... bref tout va mal, je répète tout va mal...

Pourtant c'est hors de France, que les propos semble libérés du pessimisme ambiant et que l'on ose espérer. Alors je vais prendre le risque de vous en parler au risque de paraître un Sisyphe heureux...
Il y a quelques jours l'organisation de coopération et de développement économique, organisation internationales composées de l'essentiel des pays développés, a souligné dans son dernier rapport l’engagement de la France dans la « voie des réformes structurelles visant à soutenir la croissance et l’emploi » et la « priorité donnée au redressement de la compétitivité de l’économie » pour « bénéficier au mieux de la mondialisation », « préserver ses atouts » et son « modèle social ». En particulier, le CICE, l’accord sur le marché du travail, mais aussi la politique de rénovation du système éducatif et la politique de l’innovation sont pour elle « des signaux bienvenus et très importants ». Aussi invite-t-elle la France à poursuivre des « objectifs ambitieux » ; le gouvernement s’y emploie.

Sur la recherche et l’innovation
Le CIR a été sanctuarisé et élargi aux dépenses d’innovation pour les PME. Des politiques de filières sont mises en place pour des pratiques plus collaboratives. 12 Mds € supplémentaires seront mobilisables au titre des investissements d’avenir
Sur l’efficacité du secteur public
15 Mds € d’économies seront mises en œuvre en 2014 ; 130 mesures de simplification ont d’ores et déjà été adoptées. La poursuite de la modernisation de l’action publique permettra de renforcer cet effort. Les collectivités locales y seront associées.
Sur la fiscalité
Le CICE, allégeant le cou?t du travail, passera de 10 Mds € en 2013 à 20 Mds € en 2014. La fiscalité de l’épargne sera ajustée pour un meilleur financement de l’économie.
Sur le marché du travail
Les négociations sont en cours sur la formation professionnelle, pour mieux cibler son action sur ceux qui en ont le plus besoin, au premier titre desquels les chômeurs. Les emplois d’avenir, salués par l’OCDE, continueront de monter en puissance en 2014.
Sur les professions réglementées
Les études de notaire peuvent désormais compter davantage de salariés. Des mesures nouvelles ont été adoptées pour mieux réguler la concurrence entre taxis et VTC, et 1000 taxis supplémentaires seront mis en circulation à Paris pour augmenter l’offre.
Sur le marché du logement
L’élargissement des compétences de l’intercommunalité en matière de plan local d’urbanisme, recommandé par l’OCDE, figure dans la loi ALUR.
Sur le système éducatif
Pour lutter contre la dimension inégalitaire pointée par l’OCDE, le gouvernement poursuivra ses objectifs de lutte contre le décrochage. 25% des postes créés pour la scolarisation des moins de 3 ans et pour le dispositif « Plus de maîtres que de classes » seront affectés aux quartiers prioritaires.

De même présenté la semaine dernière le projet de loi de finances rectificative 2013 confirme l’engagement du gouvernement à maîtriser la dépense de l’Etat.
Cette maîtrise contribuera au respect de notre cible de déficit public : 4,1% en 2013, en baisse de 0,7 pt de PIB par rapport à 2012. Le budget rectificatif est par ailleurs l’occasion d’engager plusieurs réformes structurelles.
La réforme de l’assurance- vie pour orienter l’épargne financière des ménages (1400 milliards d’euros d’encours) vers les investissements productifs ; le gouvernement crée deux nouveaux produits : « l’euro croissance » et un nouveau contrat en unités de compte visant à orienter de manière ciblée l’allocation des actifs vers des segments insuffisamment accompagnés par les investisseurs (PME, logement intermédiaire, économie sociale et solidaire).
La création d’un dispositif d’incitation au capital investissement d’entreprise, pour renforcer les fonds propres des entreprises ; les entreprises qui investissent directement ou indirectement dans des PME innovantes reconnues par le label BPI France bénéficieront d’un mécanisme d’amortissement favorable.
La réforme des soutiens à l’export, avec trois dispositions concernant la garantie des chantiers navals, le renforcement de l’assurance-crédit de court-terme et l’élargissement du champ des bénéficiaires des garanties export.
Le projet de loi constitue une nouvelle étape en matière de simplification. Il prévoit la gratuité des prélèvements opérés à l’initiative de l’administration fiscale pour le paiement des impôts des entreprises dans le cadre de la mise en place de l’espace européen unique des paiements et l’allégement des obligations déclaratives à l’impôt sur le revenu pour les particuliers.
Et bien sur, il ne prévoit aucune recette fiscale nouvelle.


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

21/11/2013 19:03:05

Serge NACMIAS
continue de creuser ton sillon !

21/11/2013 11:25:45

lyliane.pascal
je crois entendre que les petites entreprises PME de plus en plus déposent le bilan.que fait le gouvernement à ce sujet ,les économistes en parlent est sont trés péssimistes
merci de me répondre amitiés

21/11/2013 10:29:19

maniatographe
Liberté ,liberté chérie,liberté, de la presse aussi! sacrifié a la déesse audimat, pour être échec et mat.
et bien oui ce n'est pas une nouvel a sensation mais elle fais pourtant du chiffre, la France va mieux,et même de mieux en mieux.
les chagrins les peureux les malhonnêtes sortez du paysage économique et politique ou alors ouvrez les yeux.,dispenser une autre musique qu'un deprofondis.
mes amis le port n'est pas encore en vue mais la direction est la bonne.
le maniatographe

21/11/2013 08:54:33

christine
BRAVO
pour la reculade sur l'écotaxe : mesure VITALE pourtant...
Cela devrait faire réfléchir les transporteurs routiers sur les dégâts qu'ils provoquent et qui nous coûtent beaucoup trop cher, à nous tous !!! Ils sont condamnés à moyen terme pour les longs trajets (hors produits frais). Remettre, avec une vraie volonté, le sujet des autres transports possibles (le FRET à VEYNES a été fermé...!!!) et bien sur le transport sur les CANAUX (ex: de Toulouse ou Port la Nouvelle - Port St Louis-Fos jusqu'à Istamboul ou Amsterdam...) et les FLEUVES - ici le Rhône !!! QUELLES RÉALISATIONS au nouveau port de FOS ? Merci de votre réponse sur VEYNES et FOS.

20/11/2013 20:06:18

Lia Malhouitre
C'est bien de montrer les coin de rose dans le ciel. Mais rien ne vaut l'annonce par Jean-Marc Ayrault qu'il va prendre à bras le corps la réforme fiscale, c'est presque trop beau pour être vrai. J'attends la suite, sans trop d'illusions, mais quand même ... croire au Père Noël c'est de saison.
Et je suis sûre que tous les pauvres, les chômeurs, les mal nourris et les mal logés de France vont apprécier ce petit coin de ciel bleu. Bleu, rose, quelle importance, pourvu que ce soit vrai. Prions !

20/11/2013 16:26:28

Aleth Meyran
Monsieur Castaner , bonjour,
Je viens de lire votre dernier article et j'aimerais qu'il me redonne le moral. Seulement Une fois encore il me semble que vous n'arrivez pas à voir la France d'en bas, c'est à dire du côté des ouvriers qui se sentent humiliés quand on se contente de parler du"coût du travail" dans le chapitre fiscalité et jamais du bénéfice qu'engendre ce travail. Car à vrai dire c'est cela que l'on doit fiscaliser . Actuellement seules les grandes entreprises bénéficient de la réforme du travail que vous avez voté.( Celles qui sont enregistrées en France puisque les plus grandes arrivent à passer à travers le fillet de la fiscalité.)
"Le marché du travail" comme le mentionne votre article ,est effectivement un marché ou plus exactement la marchandisation des travailleurs.Il faut donc rapidement obliger l'Europe a harmoniser des les couvertures sociales des salariés européens et surtout que les sous traitants payent les charge au pays où ces travailleurs interviennent. Il suffirait pour commencer que l'Etat oblige les entreprises qui interviennent dans des chantiers financés par nos impôts (ITER,EPR) d'employer en premier les chômeurs français et ensuite de se diriger vers un autre pays si effectivement il manquait des compétences ce qui m'étonnerait un peu si effectivement nous repensons la formation ^professionnelle.
J'aimerais aussi vous entretenir sur le marché de l'électricité qui est bradé aux multinationales suisses mais je ne veux pas monopoliser votre énergie que je crois utile et sincère mais pas assez reprise et comprise par vos antennes locales.
Sincères et respectueuses salutations.
Aleth Meyran

20/11/2013 13:17:55

oyonoé
Sans commentaire. Trop de choses à régler au niveau fiscal, notarial: 30 ans pour ne plus avoir de plu value sur un bien et tant de choses à titre individuel très et trop compliqué à gérer. Allégeons tout ce qui est administratif pour avancer plus vite et dans la clarté. Quatre ans pour délier une histoire de Rsi et je ne suis pas la seule. Est ce normal de s'investir dans son travail et de payer, de se battre ensuite pour que nos droits soient reconnus. Tant d'énergie dépensée pour ne pas se faire arnaquer. Sans parler de tout ce qui est tel et internet. Alors les grands chiffres et les grands discours au niveau national n'apportent pas de de légèreté dans notre quotidien de petits français moyens perdus dans les méandres de l'administration et les arnaques diverses.

20/11/2013 11:23:41

JCR
A cette liste, j'espère que l'on pourra bientôt rajouter la remise à plat du système fiscal dans son ensemble promis par le 1° ministre. Bravo! A condition toutefois que les propositions de Thomas Piketty soient bien prises en compte

19/11/2013 19:11:32

Gilbert SOULET
Bonjour M. le Député-Maire,
Je partage votre espérance et souhaite que notre Gouvernement ait raison de poursuivre dans cette voie;
Cependant je dis NON à l'augmentation de la TVA sur les Transports.
Amicalement,

Gilbert de Pertuis qui se rendra à Digne le 25-11 pour y entendre la percée ferroviaire du Montgenèvre.... A s'y rencontrer

19/11/2013 15:44:32

Madoz
Nous avons besoins d'informations de ce type....face à la récupération outrancière de certaines oppositions qui se manifestent à chaque fois que l'avancée républicaine nous demande des efforts.
Il faut faire suivre et enrichir ces discours...l'éthique citoyenne en fait partie.
Mes amitiés citoyennes

19/11/2013 15:59:57

Marcel André
très bon texte.
Devant les plaintes et récriminations diverses, en particulier ce "ras le bol fiscal", il faut que le gouvernement rappelle fortement que nous sommes en guerre économique et que la patrie est en danger

Haut de page | Mentions légales | Plan du site