Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

La réforme des rythmes éducatifs à l'école primaire fait débat

La réforme des rythmes éducatifs à l'école primaire fait débat

Jugée "débile" par une élue de notre département, trop coûteuse pour d'autres, difficile à mettre en ½uvre dans nos villages, cette réforme fait débat, je ne veux pas nier cette réalité. Mais je me refuse à avoir de ce sujet une approche comptable, seul doit primer l'intérêt de l'enfant.

Cette réforme vise à améliorer l’organisation de la semaine scolaire et à faciliter ainsi les apprentissages des élèves, alors que leurs résult

ats, selon les comparaisons internationales, ont fléchi depuis dix ans et sont devenus inférieurs au niveau moyen européen. Or, la France connaît depuis 2008 une concentration unique du temps scolaire sur un très faible nombre de jours : 144 jours de classe quand la moyenne de l’OCDE est de 187.
Tous les spécialistes des rythmes de l’enfant reconnaissent que cette situation nuit à la qualité des apprentissages des élèves.
La réforme des rythmes éducatifs consiste à mieux répartir les heures de cours sur la semaine, en allégeant la journée de classe et en programmant les enseignements à des moments où la faculté de concentration des élèves est la plus grande. Elle permettra également d’assurer un meilleur équilibre du temps scolaire et du temps périscolaire en favorisant des activités éducatives diverses, physiques et sportives, culturelles, artistiques, et de construire ainsi, dans l’intérêt des enfants, un projet éducatif global.
Les principes de la réforme des rythmes scolaires sont précisés dans le décret publié le 26 janvier 2013. Il a été pris après plusieurs mois de concertation et la consultation des représentants des collectivités territoriales et des personnels ainsi que de tous les membres de la communauté éducative, depuis les parents d’élèves jusqu’aux associations d’éducation populaire.
La semaine comportera 24 heures d’enseignement pour tous les élèves, réparties sur quatre jours et demi, dont le mercredi matin. La journée d’enseignement n’excèdera pas 5h30, la demi-journée 3h30. Une pause méridienne d’au moins 1h30 devra être respectée. Des activités pédagogiques complémentaires assurées par les enseignants seront organisées par groupes restreints d’élève (aide aux élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages, accompagnement du travail personnel, activités prévues par le projet d’école…).
Le décret introduit les éléments de souplesse nécessaires à la prise en compte des spécificités locales.
La réforme entrera en vigueur à la rentrée 2013. Cependant, les maires ou les présidents d’établissement public de coopération intercommunale qui le souhaitent, peuvent demander, au plus tard le 31 mars 2013, à différer l’entrée en vigueur de la réforme à la rentrée scolaire 2014.
Pour accompagner la réforme, le Gouvernement a prévu deux mesures importantes.
D’une part, un fonds d’amorçage doté de 250 millions d’euros permettra de verser à toutes les communes qui appliqueront la réforme en 2013 une dotation de 50 euros par élève inscrit dans leurs écoles primaires.
Les communes les plus fragiles, de la dotation de solidarité rurale (DSR), se verront attribuer un montant supplémentaire de 40 € par élève. En 2014, les communes bénéficiaires de ces dotations recevront 45 € par élève, qu’elles aient appliqué la réforme dès 2013 ou qu’elles l’appliquent à la rentrée 2014.
D’autre part, les taux d’encadrement des accueils périscolaires seront modifiés, pour une période de cinq ans et dans le cadre d’un projet éducatif territorial qui garantira la qualité de l’accueil et des activités menées, afin d’offrir à chaque enfant un parcours éducatif cohérent.
Les nombreux enfants, privés de pratiques sportives ou culturelles pour cause de coût, auront enfin la possibilité de faire comme leurs camarades.
Enfin faut-il le redire, l'école le mercredi matin facilitera l'activité professionnelle des parents, car trop de mères n'ont d'autres choix que le temps partiel. En outre les activités du mercredi sont généralement payantes et pour certains parents c'est un obstacle.
Ainsi, cette réforme apportera une contribution importante à la refondation de l’école, engagée dans l’intérêt de tous les élèves et du pays. Elle soulève des difficultés de mise en œuvre, et bien levons les !


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

17/10/2013 21:50:55

pecoulou
Je me vois contrainte de vous refaire un mail...parti par erreur... J'ai donc voulu voir sur votre blog ce que vous pensiez de la réforme du rythme scolaire et fut surprise de voir que son classement n'est pas dans les premiers....bien que je pense qu'il tromatise plus les gens qu'il vous ont élu que bachar El Assad...mais bon a chacun ses priorités !!! Vous défendez la réforme car elle facilitera l'activité professionnelle des parents...pourquoi?? A part les chômeurs et les enseignants, vous connaissez beaucoup de professions qui finissent à 15h30, car dans nos communes rurales il n'y a pas d'intervenants extérieurs pour les activités donc "vive les longues heures de garderies"!!! Tout comme dans nos petites communes rurales oubliées de tous le peu d'activités possibles seront payantes...tous les jours..et plus que le mercredi....ah vive l'école gratuite!!!je voulais juste savoir ce que vous en pensiez et je n'ai pas été déçu.... Pour ma part comme je travaille, mes enfants se lèvent tous les jours a 6h pour aller à la garderie et y restent aussi le soir jusqu'à 18h...au moins même le mercredi ils n'auront pas de repis!!!cordialement.

10/05/2013 14:19:05

JAUBERT Jean-Pierre
Rappel rapide: sous l'ancien président, les rythmes scolaires avaient été changés, le samedi matin supprimait, en conservant les mêmes horaires pour les autres jours scolarisés.
Il s'est vite élevé des voix autorisées pour dire que cette mesure ne convenait pas à la santé des enfants, car il n'y avait pas le temps de repos nécessaire.
Aujourd'hui, le gouvernement tenant compte de ces observations, à juste raison, décide d'alléger la charge journalière des enfants, et de revenir à 4 jours 1/2 par semaine.
Et là les mêmes voix autorisées,comme frappées d'amnésie, s'élèvent contre ces nouveaux rythmes. C'est oublié, dans les cheminements des arguments des uns et des autres, que l'enjeu initial de ce changement de rythmes c'est bien les enfants et leur fragilité.
Alors oui il faudra ouvrir les écoles le mercredi matin (ou le samedi pour certaines). Alors oui il faudra bâtir un projet pédagogique pour le temps périscolaires supplémentaires. Alors oui il faudra que les communes fassent quelques efforts budgétaires et que leurs administrés y participent. Tout cela pour nos enfants et petits enfants.

27/02/2013 17:33:19

Carrier
Cette réforme est excellente. Il faut aménager, mais persévérer et "donner du temps au temps", comme disait un certain François.

07/02/2013 18:31:54

Caroline
Bonjour,
Changement de rythme !!!! Pour qui ? Pourquoi faire ? Je me souviens de mon fils que je déposai à l'école primaire le matin en toute vitesse pour arriver à l'heure à mon travail... Je me souviens qu'il déjeunait à l'école dans le bruit, à toute vitesse car la cantine était petite et qu'il fallait assurer tous les services. Je me souviens que le midi, il n'y avait pas d'activité de prévue car il n'y avait pas assez de budget...Je me souviens que le soir il restait à l'étude, tard et rentrait sans même avoir fait ses devoirs. Je me souviens que le mercredi je le déposai à toutes vitesses au centre aéré. C'était pourri car aujourd'hui les mamans travaillent et qu'il n'y a pas assez de sous pour les écoles, pas assez de volonté dans l'école non plus. Maintenant il est au collège. OUfff, car je me demande comment j'aurais fait le mercredi pour le récupérer à la sortie de l'école , le faire manger et lui trouver une activité. En plus, faut pas rêver, il serait resté à l'étude le soir comme avant et il aurait été aussi fatigué !!!! C'est pas une question de ryhtme scolaire, c'est une question de rythme de travail !!!!! A vrai dire 50 € par élève et par an, j'en doute pas cela aurait changé la vie de l'école en terme d'animation ! C'est plus compliqué que cela me semble-t-il ! J'y vois surtout un facteur croissant d'inégalité entre les enfants des communes où tout le monde est pauvre et les autres. Moi j'attends surtout le moment où l'éducation des enfants en maternelle et primaire reviendra à la charge de l'état et non plus des communes.

06/02/2013 12:15:45    

A. GILIBERTO
Les enfants vivent aujourd'hui une époque exceptionnelle où leurs parents constatent, au quotidien, des bouleversements touchant les conditions et perspectives de la vie sociale, sociétale, familiale ... pour ne prendre qu'un exemple, les nouvelles technologies de communication (ordinateur, internet, télévision ...) modifient complètement nos relations spatiales et temporelles et, de fait, notre persception du Monde ; ainsi, l'intrusion massive de ces technologies peuvent conduire certains (un grand nombre) de nos enfants à avoir tendance à se réfugier dans une attitude plus de spectateur que d'acteur, voire de donner l'illusion d'un accés facile aux savoirs ... Que dire des difficultés de la vie qui s'ajoutent pour beaucoup d'entres eux ...
C'est dire, sur ce seul exemple, combien la réflexion et les stratégies pédagogique à mettre en oeuvre seront nécessaires et fondamentales pour la réussite de chaque enfant.
Changer les rythmes scolaires : pour quoi faire ?
Est-ce une réponse aux problématiques du moment de l'école primaire ? Non.
Construire un projet nationnale pour les écoles , redéfinir et élargir le statut et le rôle du maître d'école (sans oublier celui de parents), mettre en oeuvre une stratégie cohérente afin que tous les dispositifs, les stratégies pédagogiques, les formations, les soutiens scolaires ... aboutissent aux objectifs essentiels ; SAVOIR LIRE, ECRIRE, ET COMPTER.
C'est la base incontournable de la pyramide culturelle de chaque enfant.
Alors pas de fuite en avant, pas de retour en arrière, mais une école primaire de notre temps : ce gouvernement peut et doit le faire le faire.

06/02/2013 00:18:41    

speedy    
Ce que je trouve débile c'est de ne pas avoir eu l'intelligence d' avouer que le système actuel est un échec, et depuis 20ans! Il est temps de prendre en compte la chronobiologie et la chronopsychologie des enfants comme des enseignants. Et si nous revenions un peu aux méthodes anciennes d'apprentissage, au calcul mental , savoir lire au CE1...j'espère que les associations qui offrent des services le mercredi matin trouvent des solutions. Certes, la mise en place de ce rythme scolaire engendre des difficultés mais comme tout changement. C'est tous ensemble que nous y arriverons. Laissons le temps nous prouver les résultats. Bravo à notre gouvernement qui ose prendre des initiatives

05/02/2013 22:52:11    

Jacques le Maniatographe    
Je me pose sans arrêt la même question, touts les acteurs gravitants autour de l'éducation de nos enfants ou petits enfants sont d'accord pour changer le rythme scolaire et revenir a une semaine plus équilibré.
alors ou est le problème? la concertation, les revenus, les habitudes .
ce n'est pas sérieux si nous voulons que demain notre pays retrouve le crédit qu'il avais auparavant il faux avancer a marche forcé pour ne pas être écrasé par les rouleaux compresseur qui guette nos atermoiements. bravo pour le courage de François Hollande nos ministres et députés.
Nous sommes sur la bonne route même si elle est un peu pentu, haut les cœurs mes amis

05/02/2013 21:55:38    

Françoise    
Quid des enfants le mercredi après midi?
"Superbe" réforme qui soit disant respecte au mieux les rythmes de l'enfant....
Enseignante en maternelle aurpsè d'enfants de 3 à 5 ans, le projet d'horaires pour ma commune est classe le matin de 8h30 à 11h30 du lundi au vendredi (mercredi compris) et l'après midi de 14h à 16h avec aide pour les enfants 2 fois par semaine de 13h30 à 14h. Fin de la journée pour les enfants à 16h30.
La pause méridienne passera donc de 2h à 2h30, il n'y a actuellement aucune "animation" d'aucune sorte pendant ces 2 heures, il n'y en aura pas davantage pendant les 2h30.
Ce seront donc 2h30 dans une cour ou dans une salle devant une vidéo les jours de mauvais temps (merveilleux!), des enfants de 3 ans qui ne pourront aller faire la sieste qu'après 14h. Il faudra que l'on m'explique où est le respect des rythmes de l'enfant.

A partir de 16h, les enfants devraient ENFIN avoir le droit à des activités sportives ou culturelles qui dureront ................. 30 minutes grand maximum. Le temps de récupérer les enfants en classe, passage aux toilettes, installation du matériel et zouh, il faudra déjà rentrer à la maison ou aller à l'étude. Je ne vois pas où les enfants auront une ouverture sur des activités diverses.

Dans certaines autres communes (pas nécéssairement dans le 04), la pause méridienne va être allongée jusqu'à 14h45! Magnifique respect du rythme de l'enfant!

Une réforme OUI mais pas n'importe comment ni à n'importe quel prix!
il aurait été plus judicieux de revoir les programmes, de plus en plus lourds pour les enfants (quel intéret d'apprendre le système circulatoire en CM1??!!!) pour quels résultats au final; revoir les effectifs des classes à la baisse (dans ma classe se cotoient 30 enfants de petite et moyenne section, et il en est de même dans les autres classes de mon école et ça ne va pas en s'améliorant.
Je ne parle pas du tout des inconvénients que cela pourrait apporter à l'exercice de mon métier, je dirai que ce n'est pas la priorité.
J'ai voté pour François Hollande pensant à tort apparemment que les choses s'arrangeraient dans l'éducation nationale mais il n'en est rien.
Mon conjoint me dit qu'avec Nicolas Sarkozy cela aurait été encore pire; certes! Mais ce n'est pas parce que cela semble "mieux" en apparence que l'on doit accepter et se taire.

Soyons réalistes, les enfants feront les mêmes journées voire des journées encore plus fatigantes, leurs parents ne pouvant les récupérer plus tot.
Les mères ne seront pas plus "actives" professionnellement comme vous semblez le penser parce qu'il y aura école le mercredi matin! Comme si cela allait tout résoudre! Utopique!
Bon nombre de parents se demanden bien comment ils vont pouvoir faire pour récupérer leurs enfants à 11h30 le mercredi matin afin de les amener au centre aéré ou autre.

04/02/2013 19:38:35    

BILLY JACK    
Au début des années 90, les chronos biologistes nous disaient qu’il y avait une baisse de l’attention des élèves en début d’après-midi, puis le pic d’attention repartait entre 15h et 17h… Aujourd’hui, on n’entend plus ces experts et on veut faire arrêter la journée d’un élève au milieu de son pic d’attention.

04/02/2013 19:02:31    

Pierre    
Les problèmes scolaires sont en hausse, manque de concentration, indiscipline, manque d'écoute...et ils soulignent souvent un problème "social", même si il ne faut pas généraliser.
Amener les enfants sur des thématiques culturellles, sportives ou autres va forcément améliorer le rapport de l'enfant à l'école et peut-être réduire les différences, sensibiliser les enfants sur des sujets "hors domicile", "hors télé" "hors ordinateur" "hors jeux video"
Il faut tenir compte de l'avis des enseignants mais aussi des parents d'élèves.
L'école deviendrait un pont entre savoir et culture, sans limite de définition de cette culture, pourvu qu'elle interresse l'écolier, qu'elle ouvre de nouvelles perspectives, de la création.
OUI, d'abord les enfants, sans oublier la plupart du temps le travail extraordinaire de certain enseignant. mais la situation fragile des parents.
Débat compliqué, mais important.
Bon courage!!!!

04/02/2013 18:42:25    

raynal    
pour partticiper à un tel debat il faut voir ce dont sont capables les potaches actuels;ceux qui arrivent en cm2 un certain nombre ne sait pas lire ou ecrire ou les 2 à la fois.Dans les années 1930 à 1950 les enfants allaient à l'ecole primaire lundi mardi mercredi vendredi et samedi matin avec les "etudes" apres 17heures et jusquà 18heures et le resultat etait tres positif ,plus qu'actuellement mais voila comme en sport faire pour comparer des epoques car les matieres evoluent et l'nvironnement n'est plus le meme :j'ai bien aimé le point de vue de Christophe sur le loup par rapport à Domeizel.

04/02/2013 17:58:42    

billy jack    
Aujourd’hui, dans un couple, bien souvent les deux parents travaillent. notre établissement, une école primaire de 112 élèves en milieu rural (on pourrait presque dire rurbain), a en moyenne entre 45 et 55 élèves, suivant les jours de la semaine, qui mangent à la cantine scolaire et sont inscrits à la garderie. Cette moyenne est plus élevée en ville. Je suis par ailleurs certain que la garderie et la cantine sont quasi incontournables dans toutes les écoles primaires et élémentaires de France. Pour modifier la journée d’un enfant, il faudrait donc agir au niveau des garderies municipales et surtout des employeurs…autant dire, mission impossible !    

Grâce à la semaine de 4 jours, on constate un taux d’absentéisme moins élevé. Les écoliers suivent les cours de manière plus régulière, alors qu’avec le système classique, les élèves ont en effet tendance à s’ absenter le mercredi matin. La semaine de 4 jours permet de concentrer les activités complémentaires à l’école sur la journée du mercredi.Dans les écoles qui ont cette fameuse semaine de 4 jours, le taux de satisfaction est très élevé pour les enfants, les parents et les enseignants.    

Le retour à la semaine des 4 jours et demi est une aberration et une erreur totale. Les enfants ne se plaignent en aucun cas des journées trop chargées et sont très contents de pouvoir bénéficier d'un jour de repos dans la semaine qui leur permet d'avoir entre autres des activités extrascolaires et de se reposer. De plus, terminer plus tôt durant la semaine ne donnera rien aux enfants dont les parents travaillent et qui sont dans l'incapacité de venir les chercher avant. Ces enfants auront au bout du compte les mêmes journées qu'auparavant, tout en se reposant une demie journée de moins dans la semaine.

04/02/2013 17:43:05    

Etienne Brunet    
Et si la question était ailleurs ?
Et si cette question des rythmes scolaires dont la réponse rationnelle, issue d'un débat enseignants/gouvernement n'était que la manifestation d'une insatisfaction plus générale d'électeurs a priori plutôt favorables à ce gouvernement ? Je n'ai pas dit:"question-prétexte"!

Haut de page | Mentions légales | Plan du site