Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Le tarif progressif de l'energie tué au Sénat grace au vote du PC !

Le tarif progressif de l'energie tué au Sénat grace au vote du PC !

Par 21 voix, contre 20, le groupe communiste du Sénat a tué, avec les voix de la droite, la tarification progressive de l'énergie. Les communistes ont déposé une motion d'irrecevabilité au motif qu'il remettait en cause le tarif unique, et allié avec la droite ils ont trouvé une majorité pour la voter.

Dans le viseur des communistes le bonus malus «visant à préparer la transition vers un système énergétique sobre».

Le dispositif consiste à moduler le prix de l'énergie -plus on consomme et plus on paie cher son énergie-, en faveur des foyers économes pour inciter à des comportements vertueux. Trois critères servent à fixer une consommation-cible au-delà de laquelle se déclenche le malus : la taille du foyer, la zone climatique et le fait d’utiliser l'énergie pour se chauffer.

Les elus communistes veulent la suppression du bonus-malus. Car «il ne faut pas inquiéter les gens. On pourrait les alerter, mais seulement s’ils consomment deux fois plus que la normale et les orienter vers l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie). Et ne les pénaliser qu’en cas de triplement.» Ce que la representante du PC résume par cette formule : «le malus sera pour les châteaux». Et ce qui vide aussi de sens le dispositif, car l'objectif est de trouver un équilibre entre ceux qui paient moins et les autres.

Mais ce dispositif se heurte aux lobbies qu’il dérange comme la CGT d’EDF, soucieuse par exemple de maintenir son tarif privilégié... et nous n'avons pas manqué d'être alerté...

Le pire c'est que le volet social, contenu dans la Loi, va disparaître dans la foulée du rejet du texte.
En effet, cette réforme prévoyait l’extension des tarifs sociaux de l'énergie à plus de 4 millions de foyers, contre seulement 650 000 aujourd’hui, ainsi que l’extension de la trêve hivernale aux consommations d'énergie, en interdisant de couper l'électricité, le gaz ou les réseaux de chaleur dès cet hiver.

Je souhaite que l’Assemblée prenne ses responsabilités et que nous passions outre cet étrange colusion allant de l' UMP au PC.

Parce que c'est un engagement de François Hollande, parce que c'est une mesure de justice sociale et des responsabilité environnementale, nous devons prendre le risque de bousculer certaines habitudes !


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

28/10/2012 18:09:12

Guy Malhouitre
Je suis proprement stupéfié par ce vote d'élus de gauche au Sénat!
Et , au delà je veux revenir sur deux points:
1-Que seuls 41 sénateurs se soient prononcés sur ce texte n'est pas admissible.
Le sujet est sensible au plan social . Il faisait l'objet d'un engagement explicite de François Hollande(n°42) . Je trouve que les sénateurs socialistes n'ont , tout simplement , pas fait leur boulot!
J'espère vraiment que cette question de la tarification progressive de l'énergie (et de l'eau) -question que Christophe avait d'ailleurs reprise dans ses propositions-sera rapidement prise en charge par les députés.
2-Si la question du"tarif agent"dont disposent les salariés et retraités d'EDF et GDF a vraiment pesé dans cette affaire au Sénat , je veux dire qu'on est là dans une aberration totale.
Il s'agit ,certes, d'une question sensible puisque c'est, ,de fait , d'un élément appréciable de la rémunénation .
Comme pour toutes les composantes de celle ci , il est évident qu'elle doit faire l'objet d'une attention forte des Fédérations syndicales de l'énergie.
Et ça , ça s'exprime lors des discussions avec les Directions des Entreprises du secteur, et pas ailleurs!

Haut de page | Mentions légales | Plan du site