• Une miss France de confession musulmane pour toute reponse à Monsieur Besson ?
  • Mise à jour 12/07/2011 11:37:10

Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Une miss France de confession musulmane pour toute reponse à Monsieur Besson ?

Une miss France de confession musulmane pour toute réponse à Monsieur Besson ?

Il y a quelques mois je rêvais d'une équipe Turque gagnant le championnat d'Europe des nations...mais je l'avoue je ne comprends rien au foot...

Aujourd'hui je rêve d'une miss France prénommée Juliette et nommée Boubayya!

Ainsi le débat sur l’identité nationale rebondit aujourd’hui là où l’on ne l’attendait pas et par celle que, bêtement, on n’imaginait pas dans une posture aussi radicale. Geneviève de Fontenay, dans un entretien accordé à La dépeche du Midi, dit tout le mal qu’elle pense du débat voulu et engagé par Eric Besson, ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire.

L’une des candidates, Juliette Boubaaya, Miss Picardie 2009, rêve de devenir, dimanche 6 décembre, la première Miss France musulmane. Et l’idée séduit Mme de Fontenay : « Juliette est une ravissante jeune femme qui s’est engagée dans le concours pour conquérir la couronne et l’écharpe de beauté.

Issue de l’immigration, petite-fille d’un grand-père algérien, elle brigue le titre de Miss France au moment où certains de nos hommes politiques interrogent sournoisement le pays sur ce qui forge l’identité nationale. A titre personnel, je me félicite de la présence de Juliette Boubaaya à l’élection du 6 décembre. Et entre nous, j’espère qu’avant de mourir, je verrai une Miss France maghrébine. Songez à l’impact qu’aurait ce vote. »

« A quoi pensez-vous ? » demande Lionel Laparade. « À la claque administrée aux hommes politiques qui ont fait de l’identité nationale leur fonds de commerce, à la formidable réponse donnée, ainsi, à certains discours nauséabonds. Quand j’entends Besson, je suis indignée. Il manie la provocation de façon scandaleuse. »

Et la mère de toutes les « Miss » de poursuivre : « En 1989, notre reine de beauté s’appelait Peggy Zlotkowski. A l’époque, j’avais reçu quelques lettres d’indignation parce que son nom ne sonnait pas français. Mais si la maturité de la société se mesure au nombre de courriers hostiles à la diversité qui nous sont adressés, alors il est clair qu’une jeune fille d’origine maghrébine peut remporter le titre. Je serai ravie que le comité Miss France crée cet événement. Nous prouverions que nous ne sommes finalement pas si ringards…

Allez Genevieve, on est avec toi !!!

Christophe Castaner


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

Haut de page | Mentions légales | Plan du site