Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Amateurisme si peu diplomatique

Amateurisme si peu diplomatique

Un groupe de diplomates français fustige, dans une tribune publiée dans Le Monde, l'"amateurisme" de la politique extérieure du président de la République.

Après les magistrats, les diplomates ? Accusé à demi-mots par l'Élysée et le gouvernement ne n'avoir pas anticipé le renversement de Ben Ali en Tunisie, le Quai d'Orsay se rebelle.

Rien de très démonstratif pour l'instant mais, dans une tribune, que dis je un réquisitoire, publiée dans Le Monde, un groupe de diplomates anonymes éreinte la politique extérieure de Nicolas Sarkozy.

Évoquant la Tunisie, l’Égypte, mais aussi les relations franco-mexicaines affectées par l’affaire Cassez, le groupe “Marly”  rejette la responsabilité des “déboires” récents de la politique extérieure française sur le président de la République et son entourage.

“À l’écoute des diplomates, bien des erreurs auraient pu être évitées, imputables à l’amateurisme, à l’impulsivité et aux préoccupations médiatiques à court terme”, écrit ce groupe. “Un WikiLeaks à la française permettrait de vérifier que les diplomates français ont rédigé, comme leurs collègues américains, des textes aussi critiques que sans concessions”, ajoutent ces diplomates piqués au vif par le renvoi à Paris de l’ancien ambassadeur à Tunis, Pierre Menat. Ce dernier a été remplacé par un proche de Nicolas Sarkozy, Boris Boillon, dont les débuts ont été marqués par plusieurs couacs. (non je ne suis pas jaloux de ces tablettes de chocolat!).

Visiteurs du soir


“La politique suivie à l’égard de la Tunisie ou de l’Égypte a été définie à la présidence de la République sans tenir compte des analyses de nos ambassades. C’est elle qui a choisi MM. Ben Ali et Moubarak comme piliers sud de la Méditerranée”, s’emporte le groupe Marly, qui parle de l’Union pour la Mediterrannee,  “lancée sans préparation” et“sinistrée”, ou de la politique au Moyen-Orient, “qui est devenue illisible, s’enferre dans les impasses et renforce les cartes de la Syrie”.

Frappé par les restrictions budgétaires, court-circuité par la cellule diplomatique de l’Élysée, secoué par la polémique sur le voyage de Michèle Alliot-Marie en Tunisie fin 2010, le Quai d’Orsay est en pleine dépression, comme l’illustrent les propos de ces diplomates dans Le Monde. “Nous sommes à l’heure où des préfets se piquent de diplomatie, où les plumes conçoivent de grands desseins, où les réseaux représentant des intérêts privés et les visiteurs du soir sont omniprésents et écoutés”, écrivent ceux-ci, désabusés.

Dire que Nicolas Sarkozy comptait se refaire une santé mediatique grace a la politique internationale...son G 20 devait l assoir sur le devant de la scène!

Voilà un G 20 si vain.

Apres les CRS qui font une grève de la fin pour sauver leurs casernes, les Magistrats qui sont traités de "petit pois", les Prefets qui se rebiffent, les policiers qui manifestent...à qui le tour? 


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

13/03/2011 11:26

JAUBERT Jean-Pierre
La politique étrangère de la France, sous la gouvernance de Nicolas SARKOZY, est comme un bateau ivre sur une mer déchainée: barre à babord, barre à tribord, la France roule, tangue, va comme je te pousse, sans avoir à l'évidence de cap précis. C'est catastrophique, nous sommes la risée du monde.
Et puis dans cet océan de maladresses, un éclair de lucidité entraîne le président à dépasser les bornes, comme d'habitude. Voici que fort de la présidence du G 20, il envisage sérieusement d'intervenir militairement en Lybie. Rien que ça, pour montrer toute l'aversion qu'il a maintenant vis-à-vis de ce dictateur fou. Une attitude nouvelle pour tenter de rattrapper la désastreuse impression, inscrite dans l'Histoire, du fameux voyage de ce dernier dans notre belle France, où il a planté sa tente au sein même de la République.
Pourtant, sans lui laisser les rênes d'une telle initiative, l'idée d'une intervention militaire en Lybie apparaît chaque jour davantage comme une action humanitaire à entreprendre d'urgence, d'une façon ou d'une autre, pour éviter le massacre d'une grande partie du peuple libien.
Nous ne pouvons pas être uniquement spectateurs des exactions infligées aux insurgés par les troupes du dictateur, sans ressentir la colère montait en nous et la honte éprouvée devant le peu de réaction des nations dites libres.
Les pauvres bougres qui ont "osé" braver l'ordre mondial ont toute notre sympathie, mais ils doivent se débrouiller seuls pour ne pas perturber notre relative tranquilité.
C'est insupportable, l'égoïsme des Etats doit avoir des limites. L'Union Européenne ne peut pas toujours compter sur les U.S.A. pour intervenir, bien trop englués en Afghanistan pour se lancer dans une nouvelle aventure.
Si le monde libre a pour devise: courage fuyons devant les responsabilités, alors l'avenir s'annonce sombre pour la jeunesse qui n'aura que les repères, les actes que nous lui laisserons. Je déprime devant tant d'impuissance.
J.P.

24/02/2011 18:43

patricia Klemensiewicz
Non, il ne s'agit hélas pas d'amateurisme mais de véritables professionnels, responsables politiques qui se pensent investis de la Vérité qu'ils voient dans leur miroir grossissants en se rasant ou autre activité pour dorer leur image. Cela leur permet d'oublier qu' ils font face aux autres : leur peuple, les peuples amis. Mais la reflexion de leur image leur permet d'aimer des dictateurs, de proposer du renfort policier pour écraser les démocrates naissants.
Où en sommes nous arrivés?
Je veux bien être d'une génération qui n'a plus 20 ans mais je suis pour le progrès humain pas pour ce retour à une forme de pouvoir autocentré, autosatisfait qui méprise, se fout des autres sauf des costumés en vogue.
Une honte m'envahit et je repense à mon choix d'être française, je me mets à douter...
Je crains de voir poindre de réels dangers. Mais,je sens le boomerang de l'histoire accomplir son ellipse retour et j'attends le spectacle annoncé avec espoir et combativité.
Un proverbe local:
" Dieu paye tard mais Dieu paye lard".
Démocratiquement vôtre.
Pat.K

24/02/2011 17:46

Dubinsky Monique
La lune de miel du Président en Egyte. Boite de nuit en vogue et le rêve éveillé au lendemain des élections sur le bâteau de Monsieur Bolloré ,connu de tous les Abidjanais sous le nom de Monsieur Vincent . Monsieur Vincent qui dans sa villa de l'île Boulay ( nouveau lieu de résidence sélect à proximité du port de la capitale économique de la Côte d'Ivoire. Le plus grand du Golf de Guinée)a dit aux journalistes "qui tient les ports tient l'Afrique". Au fait où sont ils ceux qui "tiennent l'Afrique" en étant à la tête des multinationales. Contrairement à nos politiques " représentants de commerce" de la Françafrique, trop chouchoutés dans leurs palaces et à l'instar des diplomates, ceux là devaient savoir.
Habitués des contrats avec les dictateurs mais travaillant et vivant sur le terrain, ils ne pouvaient ignorer ce qui est en train de se dérouler sous nos yeux de téléspectateurs ébahis.
Il est vrai que ces grandes entités des affaires ont des intérêts diversifiés que l'on a du mal à identifier et quantifier. Les armes qui circulent, qui s'échangent, s'utilisent contre ou par les peuples vont devoir se remplacer et ce qui est dévasté se reconstruire.
Un marché nouveau va se substituer à celui qui a été démantelé. Avec l'aide des institutions financières internationales. Les médias auront déjà le regard ailleurs, les spots seront dirigés vers d'autres cibles. C'est à ce moment là que nous devrons être vigilants et clairvoyants, dénoncer les spoliations, les vols, les assassinats économiques, humains aussi par la misère et la faim qu'ils engendreront.

24/02/2011 16:54

nalin
rassurons nous,cependant,on va avoir un gouvernement de pros;sans doute pour remplacer les "amateurs" actuels ;mais comme les remplaçants sont toujours les copains les plus zeles mais pas ceux les plus experts dans les domaines qui seront les leurs;à juger par les projets du ministre du travail on va AUGMENTER le nombre de CAE ,on va proceder à une augmentation de formations(ou ira-t-on chercher les formateurs?) et le nombre de demandeurs d'emploi aura diminué mais les precaires auront un augmenté,ceci est un exemple mais il y en a beaucoup d'autres;il faudrait à un ministre d'ecrire (comme un moine de Ganagobie) "à quoi servent les ministres";ce serait risible si le sujet n'etait pas trop serieux continuons d'essayer de trouver une autre politique.....

24/02/2011 15:49

mario
rien de nouveau avec sarkozi sa politique est toujour aussi nul dans tout les domaines

Haut de page | Mentions légales | Plan du site