• Quand le premier budget de Christian Estrosi contredit totalement les propos de Christian Estrosi...
  • Mise à jour 19/04/2016 09:23:49

Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Quand le premier budget de Christian Estrosi contredit totalement les propos de Christian Estrosi...

Quand le premier budget de Christian Estrosi contredit totalement les propos de Christian Estrosi...

L'économie, l'emploi et la formation, l'aménagement du territoire et les transports, l'agriculture, la mer et la forêt, le développement soutenable et l'environnement, tout en baisse!

La sécurité, devenue première priorité du candidat, qui s'engageait après les attentats du 13 novembre, à mobiliser 250 millions d'euros, est la grande absente de ce budget.

Bref ! Ce budget est un cruel démenti aux promesses et aux propos de Christian Estrosi.

Pourtant, les annonces étaient toutes autres mercredi dernier ! : « Nous avons 3 urgences : l'économie, l'attractivité du territoire et la cohésion sociale !»

La réalité, ce sont des secteurs en baisse ; l'économie, l'emploi et la formation, l'aménagement du territoire et les transports, l'agriculture, la mer et la forêt, le développement soutenable et l'environnement, tous en baisse ! Un FIER qui renie déjà son nom, un guichet unique réduit à un numéro vert, des transports à l'arrêt et une jeunesse abandonnée !

Au mieux, les dispositifs phares de la nouvelle majorité ne sont que des copiés-collés des mesures de la précédente majorité, mis aux couleurs de la Droite !

Et la liste des promesses sans lendemain de Christian Estrosi ne fait que commencer. La sécurité, annoncée pendant la campagne des régionales comme un des axes forts de la mandature... Qu'en est-il ? Rien ! Des annonces sur ce qui pourrait être fait dans les lycées, dans les gares ou ailleurs, mais rien d'opérationnel. Pas une ligne budgétaire dédiée ! Il est vrai que la sécurité n'est pas une question essentielle ces jours-ci... De l'enfumage, rien que de l'enfumage !

Le FRAT (le fonds régional d'aménagement territorial), grande nouveauté de ce budget s'il en est, ce n'est aussi qu'un tour de passe-passe, qu'un déguisement des CRET et du FSL (Fonds de solidarité locale) mis en place par la Gauche et que Christian Estrosi vient s'approprier ! La nouvelle majorité préfère abandonner le Fonds de solidarité locale, un dispositif efficace, reconnu sur nos territoires, au profit d'un fonds global ouvert à tous, y compris aux communes qui ne respectent pas la loi SRU, sans aucune péréquation ni solidarité car les communes les plus riches pourront prétendre aux mêmes aides que les autres, confortant le vieil adage de Droite selon lequel plus on est riches, plus on reçoit...

Les transports, pour lesquels Christian Estrosi avait rencontré le président de la SNCF dès le lendemain de sa désignation, à grands coups de communication et de promesses d'investissement ! ce seront 3M¤ de moins en fonctionnement et 21M¤ de moins en investissement !!! Pour améliorer la ponctualité des trains régionaux, Christian Estrosi semble avoir trouvé une martingale: la suppression de trains, seule explication d'un budget en telle baisse !

La formation, première compétence de la Région, au-delà de la baisse de son budget -alors même que l'État met un milliard d'¤ sur la table pour que les Régions s'engagent plus- va connaître un autre bouleversement néfaste, la fixation d'un taux de retour à l'emploi de 70% pour les centres de formation ! Clairement, sous couvert de bon sens, si 7 personnes formées sur 10 ne trouvent pas un travail immédiatement après leur formation, la région arrêtera de financer cette formation. Les opérateurs ne se tourneront de fait que vers ceux qui auront la meilleure employabilité et laisseront de côté les autres, les plus fragiles. Ou est la volonté de cohésion sociale ? De ce fait, toutes les formations aux premiers savoirs, aux remises à niveau, aux acquisitions de base d'un métier, qui ne permettent pas une employabilité immédiate, seront supprimées du catalogue régional des formations ! quand on sait que même certaines grandes écoles n'arrivent pas à avoir 70% de taux d'employabilité... sous couvert de réussite, Christian Estrosi stigmatise les populations les plus fragiles, les plus en difficultés et veut créer une région à deux niveau : celle de ceux qui ne méritent pas son aide et celle de ceux qui ont les moyens de l'obtenir !

Le tourisme, pendant la campagne électorale méritait toutes les attentions « rationalisation des CRT pour créer une entité unique pour l'ensemble de notre territoire, plus lisible pour les touristes » ; en conférence de presse la semaine dernière Christian Estrosi affichait la volonté « conforter le tourisme ». résultats : une baisse du budget touristique de 1,2 M¤ et le confortement de ... 2 CRT « pour respecter les identités de chacun ». Alors pourquoi pas un CRT pour les Alpes... ? Soyons sérieux ! A force de dire tout et son contraire, la majorité régionale et son président dépasse le mensonge pour sombrer dans la schizophrénie !

Et la culture, que Christian Estrosi a claironné sur l'augmentation du budget culture pendant la conférence de presse la semaine dernière pour au final se faire épingler par une journaliste qui pointait que l'augmentation faramineuse n'était que de 1%.... communication quand tu nous tiens !Mais cela aurait pu être la note positive de ce budget, confortement et légère hausse de la culture. Seulement, la culture est réduite à une approche identitaire et régionaliste que même le Front national ne reniera pas !

Le seul secteur en hausse significative, c'est l'Europe, mais les chiffres sont trompeurs car cette hausse n'est que la conséquence de la régionalisation de la gestion des fonds européens, passer de l'État à la Région n'augmente pas les crédits disponibles.

Finalement, encore une fois, Christian Estrosi fait supporter aux autres les mauvais choix de sa politique. A trop vouloir « transformer la parole donnée en parole tenue », Christian Estrosi est prêt à tous les mensonges !


 

Christophe Castaner
avec Christine Lagrange (84), Christophe Madrolle (13) et Patrick Allemand (06)


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

Haut de page | Mentions légales | Plan du site