Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Borloo, plus très vert...

Borloo, plus très vert...

Dans la lignée de François Fillon et de la "ri-lance" de Christine Lagarde, Jean-Louis Borloo a annoncé son plan de rigueur :deux milliards d'euros d'économies sur les crédits fiscaux contrôlés par son ministère.

Les mesures vertes du premier Grenelle de l'Environnement en pâtissent violemment.

Le crédit d'impôt vert réduit

Le ministre de l'Ecologie, qui avait fait de la fiscalité verte son cheval de bataille dans les deux premières années du mandat de Nicolas Sarkozy, fait volte face. Aide aux photovoltaique, travaux éligibles ou matériaux de rénovation bénéficiant d'une TVA à 5,5%, sont réduits.

L'Etat préfère diminuer les subventions vertes plutôt que de relever le niveau de qualité nécessaire pour y avoir accès, or il fallait faire l’inverse , mobiliser les mêmes enveloppes mais se montrer plus exigeant.

L'économie verte "enterrée"

Mais, en ces temps de crise, l'exécutif ne fait pas de la fiscalité verte une priorité. La majorité quitte son déguisement écolo de circonstance et montre enfin son vrai visage: plus prompte à maintenir les privilèges fiscaux des plus aisés qu’à préparer l’avenir de nos enfants et de leur cadre de vie.

L’air de rien, le gouvernement enterre l’économie verte alors mêmeque la suppression des "niches anti-écolos" rapporteraient plus d'argent:

Par exemple en remettant en cause les multiples exonérations de taxes énergétiques, c’est environ 4 milliards d’euros supplémentaire pour l’Etat chaque année !


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

Haut de page | Mentions légales | Plan du site