Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Chômage, les compteurs s'affolent

Chômage, les compteurs s'affolent

Pas de trêve de Noël pour les mauvais chiffres de l'emploi. Publiés entre Noël et le jour de l'an, les indicateurs de novembre prolongent leurs prédécesseurs : le nombre d'inscrits à Pôle Emploi en France métropolitaine, dans les catégories A, B et C, augmente de 1,2% par rapport à octobre.

Soit 51 800 inscrits supplémentaires, pour un total de 4,24 millions d'inscrits dans ces trois catégories.

La politique de Nicolas Sarkozy a contribué à l’explosion d’un chômage de masse.

  • Le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) ne cesse d’augmenter : il s’établit à 2 814 900 en France métropolitaine fin octobre 2011. Ce nombre est en hausse par rapport à la fin septembre 2011 (+1,2 %, soit +34 400). Sur un an, il augmente de 4,9% soit + 130.700 en un an !

  • Au total, le nombre des inscrits en catégories ABC — c'est-à-dire l'ensemble des demandeurs d'emploi «tenus d'accomplir des actes positifs de recherche»  a explosé pour s'élever aujourd’hui à 4.240 000.

  • Depuis juin 2007, la barre des 1 000 000 de chômeurs supplémentaires a été franchie.
Les jeunes sont particulièrement concernés par ces mauvais chiffres. Les inscriptions à Pôle Emploi bondissent en effet de 2,2% (A,B,C) chez les moins de 25 ans, soit le double, en pourcentage, de la moyenne nationale. Sur un an, cependant, les seniors sont les plus touchés, avec une augmentation de 15,3% des inscriptions.

Demandeur d'emploi de courte et longue durée sont concernés de manière peu près égale (+1,3% et +1,1%).

Quant aux motifs, ils tiennent toujours principalement à des interruptions de contrats précaires, CDD et intérim, qui représentent près du tiers des motifs d'inscription. On note également un rebond des licenciements économiques : bien moins importants en nombre, ils augurent mal de l'année à venir.

Compte tenu de la multiplication des politiques confuses et improvisées sur le front de l’emploi ces dernières années, c’est sans grande surprise que le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi continue d’augmenter.

La gravité et la persistance des mauvais chiffres ne permettent plus sérieusement à la droite de se réfugier derrière la crise pour justifier ce qui s’apparente à l’un des bilans les plus calamiteux de notre histoire.

La véritable crise qu’a traversé la France, c’est bien celle de l’incompétence de son gouvernement et de son incapacité à mettre en place des mesures cohérentes et en faveur de l’emploi.

Absence de véritable plan de relance, absence de soutien à la consommation et subvention du chômage par la multiplication des heures supplémentaires détaxées : difficile de mettre en place une politique plus chaotique !

L’enchaînement des plans d’austérité, qui n’a eu comme conséquence que de gripper la consommation et la croissance, s’avère être un échec cinglant et une erreur économique majeure en temps de crise.

Et pourtant, cette droite irresponsable récidive, au risque de plonger définitivement notre pays dans la récession. Malgré des prévisions de croissance sans cesse revues à la baisse, le gouvernement persiste en présentant un projet de loi de finances pour 2012 avec des crédits de la mission Travail-Emploi en diminution de 1,39 milliard d’euros, soit une baisse de 12 % .

La France a besoin d’une autre politique. Le Parti socialiste propose une politique de sortie de crise qui permette à la fois la réduction des déficits, notamment par la suppression de niches fiscales, et la relance de la croissance, notamment grâce à une nouvelle politique industrielle.

Cette politique de sortie de crise sera fondée sur un partage plus juste et plus efficace des revenus et sur une grande ambition pour la jeunesse. Les primaires citoyennes ont donné un magnifique élan à ce changement. Nous le proposerons aux Français en 2012.


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

30/12/2011 22:43

Happy Steve
Le taux de chômage indiqué par l'iNSEE et les insriptions à pole emploi sont de plus très en deçà de la réalité car de nombreuses personnes sans droit ne s'inscrivent pas ou plus, le taux réel serait de 25% supplémentaire. le chômage est vraiment le sujet principal de la campagne, les mesures évoquées sont encourageantes surtout avec une politique industrielle intensive en emploi.

29/12/2011 16:58

coll jaime
la droite dure de sarko a réussi son parie. Les riches sons plus riche les pauvres sont plus nombreux .corvéables a merci ..pour la gauche si elle gagne cela seras dur face au capitaliste, bonnes chances.

29/12/2011 10:25

speedy
Mauvais chiffres c'est peu dire! et mauvaise surprise à la veille des fêtes de fin d'année.Cette fabuleuse institution, avant la publication des statistiques, a effectué une procédure, devenue assez courante avant l'annonce des chiffres. En effet des milliers de chômeurs ont reçu, par courrier postal fin octobre et début novembre, l'annonce de leur radiation et la suspension de leur indemnité pour une période de 2 mois, pour le motif suivant: non présentation à l'entretien mensuel soit disant reçu par e-mail, du fait de leur politique de dématérialisation. Encore faut -il qu'ils en soient avertis? Quand on connaît le coût d'un pc et d'un abonnement à Internet. Pas tous on la chance d'avoir accès à un point public ou un ERIC. à Marseille certains chômeurs portent plainte contre pôle emploi. à suivre... Le saviez-vous?
speedy

28/12/2011 16:40

JAUBERT Jean-Pierre
L'analyse que tu fais Christophe est la triste réalité d'un gouvernement qui, pendant sa mandature,n'a pas tout tenté pour, au minimum, ralentir la terrible hausse du chômage. Les jeunes sont particulièrement touchés et c'est pour moi la constatation la plus horrible. Que nous soyons la génération qui n'aura pas pu donner du travail à tous les jeunes, est proprement scandaleux et déprimant pour nous les parents et grands-parents.
Rien que sur ce chapitre, capital pour notre Pays, nous avons du pain sur la planche, si le pouvoir nous échoit en mai.

28/12/2011 16:20

Claude R
Au petit matin, en allumant la radio, j'ai entendu sur RMC, une proposition de Xavier Bertrant demandant plus de flexibilité pour les entreprises c.a.d travailler moins pour gagner moins ce qui serait une parade au chomage. Etant à peine réveillé, j'ai cru au cauchemar mais non, alors j'ai vérifié que je n'avais pas, par erreur, sélectionné 'Rire et Chansons, mais non.
Comment peut -on dire une telle ineptie et de plus la diffuser.
Après le travailier + pour gagner +, on a eu le travailler + pour gagner - ,et maintenant travailier - pour gagner +- N'importe quoi
Déjà beaucoup travaillent peu et gange peu sans pouvoir travailler + pour gagner un peu +
Je vais arrêter là car j'en pers mon latin (le peu + ou - qu'il m'en reste)
Bon courage à tous

Haut de page | Mentions légales | Plan du site