Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Cour des comptes : Jeter le bébé avec l'eau du bain ?

Cour des comptes : Jeter le bébé avec l'eau du bain ?

Dans un rapport de 240 pages sur l'organisation et la gestion des forces de sécurité publique, la Cour des comptes dont le premier président est Didier Migaud (ancien député PS mais nommé par un gouvernement de droite), s'est livrée à une analyse très sévère de l'organisation et la gestion des forces de sécurité publique depuis 2002.

Ce rapport publié en juillet, a suscité en retour de lourdes critiques de la part de la majorité et l’exécutif, notamment du ministre de l’intérieur Claude Guéant, certains allant jusqu’à qualifier le rapport de d’«idéologue».

Ainsi Jean-François Copé secrétaire général de l’UMP a évoqué l’«idéologie» d’un rapport qu’il a jugé «pas totalement objectif».

Le secrétaire national à la sécurité de l’UMP, le modéré ( !) des Alpes maritimes dont l’attaché de presse vient de se faire piquer pour faux témoignages sur TF1, Eric Ciotti a fustigé «un tract PS plus qu'une étude objective»

La Cour des comptes est une institution chargée du contrôle des comptes publics. Il faut rappeler à tous que c’est un contre-pouvoir essentiel de nos institutions.

C’est un organisme indépendant dont les travaux sont collégiaux et dont les missions sont définies par la Constitution au 1er alinéa de l’article 47-2 : « La Cour des comptes assiste le Parlement dans le contrôle de l'action du Gouvernement. Elle assiste le Parlement et le Gouvernement dans le contrôle de l'exécution des lois de finances et de l'application des lois de financement de la sécurité sociale ainsi que dans l'évaluation des politiques publiques. Par ses rapports publics, elle contribue à l'information des citoyens…»

En critiquant aussi fortement non seulement un rapport de la Cour des comptes mais la Cour elle-même, l’exécutif et la majorité fragilisent cette institution. Il est vrai que l’échec de la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy est tellement patent dans le quotidien de nos concitoyens, qu’il valait mieux pour la majorité ne pas ouvrir le débat…

Mais au delà, après les magistrats qu’un jour inspiré le Président qualifiât de « petits pois »,  les services publics ou notre audiovisuel, c’est la Cour des comptes qui fait l’objet de l’ire gouvernementale préférant jeter le bébé avec l’eau du bain, plutôt que de débattre du fond !


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

05/08/2011 11:52

raynal
la seule remarque que l'UMP accepte c'est celle qui va dans sa "vue" des affaires et dés qu'un organisme quel qui soit a le bon gout d'ecrire ce qui les fache alors là c'est la demarche de bas etage qui demarre.Voilà pourquoi la presidentielle n'est pas le seul objectif à prendre et il faut que le PS prenne en compte la presidentielle et surtout les legislatives ,allez en marche pour 2012!!!!!

Haut de page | Mentions légales | Plan du site