• De l'enseignement supérieur à la recherche et à l'économie...
  • Mise à jour 12/07/2011 11:37:10

Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

De l'enseignement supérieur à la recherche et à l'économie...

De l'enseignement supérieur à la recherche et à l'économie, un même fil conducteur :

Accélérer l'innovation au service du développement de notre région et de l'emploi.

En redevenant vice-président du Conseil régional, je prends également de nouvelles responsabilités dans le pilotage des politiques régionales.

Après 6 années consacrées à l'aménagement du territoire, je vais désormais prendre en charge l'emploi, l'économie régionale, l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation.

L’emploi, priorité de la mandature fixée par Michel Vauzelle, impliquait une approche renforcée. Les contours de cette nouvelle délégation correspondent à un choix politique. Au cours du dernier mandat, développement économique, emploi, économie sociale et solidaire, enseignement supérieur et recherche relevaient de trois délégations  différentes.

Nous avons beaucoup investi dans chacun de ces domaines avec à chaque fois la volonté de pousser à une organisation collective des acteurs pour construire et mener ensemble des projets ambitieux. Mais cette organisation avait le défaut de créer des frontières artificielles, et notamment de distinguer l’emploi, de l’économie (enfermant l’approche emploi dans une démarche « sociale » de celui ci), ou en séparant les actions de préservation de l’emploi (dispositif IRIS par exemple), de ceux de création. Enfin en ne liant pas la production des connaissances et leur valorisation ou transfert vers les entreprises et la société.

La priorité de ce mandat est d’accélérer les processus d’innovation pour développer l’emploi et mieux répondre aux besoins des citoyens. En réunissant, au sein de la même délégation, innovation, enseignement supérieur, recherche, emploi et économie, nous nous dotons d’une organisation qui permet de piloter simultanément le développement des connaissances, le renforcement des compétences et l’accélération des processus de transfert et d’innovation au service du développement territorial.

Car l’innovation ne concerne pas seulement l’économie mais aussi la santé, la culture ou la vie sociale ; elle doit accompagner les mutations sociales, écologiques et technologiques de l’économie et de la société. La mention de l’innovation dans ma délégation de vice-président souligne cette absolue nécessité de transversalité.

Nous ne souhaitons en aucun cas piloter la recherche ou l’université en fonction des besoins des entreprises. Les territoires qui ont fait ce choix se sont rapidement trouvés dans l’impasse. En se préoccupant uniquement de transfert et de développement technologique, ils ont rapidement épuisé leur capacité d’innovation.

Le développement des connaissances est la première mission de la recherche, elle suppose des partenariats mais aussi de la liberté. L’enseignement supérieur doit transmettre des connaissances, développer des compétences et accompagner l’insertion professionnelle. Comment l’université pourrait-elle seulement répondre aux besoins immédiats des entreprises qui n’ont de visibilité qu’à trois ou cinq ans sur les métiers et les besoins de recrutement ?

En ce qui concerne les entreprises, elles doivent développer de nouvelles technologies ou de nouveaux modèles économiques, dans l’industrie comme dans les services, en mobilisant des ressources qui peuvent venir de notre région comme d’autres territoires. C’est donc en couplant et recoupant ces trois domaines d’intervention que nous ferons apparaître de nouvelles opportunités, c’est en misant et en travaillant à la fois sur la recherche, les formations supérieures et l’innovation que nous œuvrerons utilement au développement de notre région.

Pour atteindre cet objectif, je serai amené à travailler avec beaucoup d’autres élus de la région, notamment avec Pascale Gérard, en charge de la formation professionnelle et de l’apprentissage. Cinq ou six conseillers régionaux seront aussi délégués, à mes cotés, pour m’accompagner dans cette mission.

Le Président sera amené à formaliser cela dans les jours qui viennent, mais je m’affranchirai du « secret » pour en citer un, dont la présence est pour moi une garantie, Bernard Morel, professeur  des universités, Docteur en économie, il faut aussi le premier directeur de cabinet de Michel vauzelle.

Ensemble nous serons  très attentifs à la qualité des formations de l’enseignement supérieur, à l’articulation entre enseignement secondaire et enseignement supérieur, et aux enjeux de la réussite pour tous.

Construire une société de la connaissance pour tous, construire une croissance équilibrée respectueuse des hommes et de l’environnement, inventer une stratégie réussie de développement durable, telles sont les missions auxquelles, avec mes collègues, je vais désormais m’atteler.


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

30/04/2010 19:50

Bernard YVES    
Cher  Christophe,
Je crois aussi, qu'à l'image d'autres régions, tu devras donner de l'ambition et du rayonnement à la politique économique et de l'emploi de la région… Car contrairement à ce que pensent les chefs d'entreprise, il ne suffit pas de les laisser faire pour que ça progresse, il te faudra, à leurs côtés, aussi offrir des directions, apporter des idées, porter des projets, mouiller la chemise et rééquilibrer leur vision du développement avec nos valeurs socialistes. Je pense par exemple que la politique des PRIDES mérite une bonne évaluation et une nouvelle étape de façon passer un cap dans leur développemet, à faire des choix aussi, à affiner leur cahier des charges notamment en matière de création d'emploi…

Mais tu auras tant à faire.

29/04/2010 17:56

annie auphan    
Bravo, Christophe. Ce grand chantier est gigantesque, ! Je sais que tu conduiras ce bateau au bon port. Avec un capitaine et un équipage d'une grande qualité de combatants fidèles, le succés me parait évident. Bon vent !.

 

28/04/2010 08:49

Gal Louis-Jean    

Nous ne souhaitons en aucun cas piloter la recherche ou l'université en fonction des besoins des entreprises. Les territoires qui ont fait ce choix se sont rapidement trouvés dans l'impasse. En se préoccupant uniquement de transfert et de développement technologique, ils ont rapidement épuisé leur capacité d'innovation -
"Félicitations pour ton action jusqu'à ce jour et d'après ce paragraphe (qui me semble très important) tu tiens le bon cap. 

28/04/2010 03:01

Sandrine COSSERAT    

A vous lire, il me vient une réflexion, technique. Plutôt que de lancer un SRDE - Schéma Régional de Développement Economique 2010-2016 (comme évoqué dans l'article de presse), ne serait-il pas plus conforme à votre approche et aux ambitions de la nouvelle mandature, ici exposées, de lancer une Schéma Régional de Développement de l'Emploi 2010-2016, basé sur la formation, l'enseignement supérieur, la recherche, l'innovation et le développement économique ?
Bien sincèrement. 

27/04/2010 17:53

raynal    

CHRISTOPHE:tu vas etre encharge d'une tache ardue et delicate;tu vas etre une sorte de ministre regional de l'education nationale du travail de la formation et de l'emploi;tous ces sujets sont dans une telle decripitude que la tache va etre rude;pour la formation mon fils ,qui est suivi par la MDPH,a fait une demande pour une formation "agent technique du cadre de vie" eh bien sans entretien prealable sa demande n'a meme pas ete prise en compte;heureusement qu'il est un benevole aupres de l'epicerie Sociale;donc deja au niveau de la formation ça coince ,l'Occitane compte proposer (en Novembre) un certain nombre de postes mais on ne sait pas encore quel niveau vont devoir avoir les postulants.Les choses paraissent plus simples quand on n'est pas confronté aux realites du terrain;avec ta faculte d'adaptation t ta jeunesse d'esprit tu trouveras la frormule choc;et puis n'oublie pas que dans socialisme il y a le terme SOCIAL ;allez bon courage Christophe.....

 

27/04/2010 14:21

Dubinsky Monique

Je voudrais tout d'abord vous féliciter pour tout le travail accompli et pour l'assurance que vous nous donnez qu'il va se poursuivre dans la continuité tant de l'esprit de l'entreprise que dans l'efficacité. Le secteur de l'industrie de l'énergie solaire m'intéresse particulièrement. Il me semblait que notre région était concernée. Que les projets en cours devait à terme en faire une zone pilote. Est-ce dans votre esprit toujours le cas ? Merci

 

Haut de page | Mentions légales | Plan du site