• En ce 31 juillet, la France commémore le centième anniversaire de la mort d'un grand homme... Jean Jaurès.
  • Mise à jour 07/04/2015 16:50:26

Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

En ce 31 juillet, la France commémore le centième anniversaire de la mort d'un grand homme... Jean Jaurès.

En ce 31 juillet, la France commémore le centième anniversaire de la mort d'un grand homme... Jean Jaurès.

Fondateur du journal l'Humanité, représentant des mineurs de Carmaux à la Chambre des députés, il militait avec ardeur contre les injustices et pour une République sociale.

Grande figure du socialisme, cet homme l'a enraciné dans la République. Dans sa profession de foi aux législatives de 1906, il écrivait: « Sans la République, le socialisme est impuissant et, sans le socialisme, la République est vide ». 
 
Aujourd'hui, aussi bien la droite que la gauche se retrouvent en lui. Il avait cette capacité à appréhender les évolutions de la société pour les intégrer dans l’action politique. Ses maîtres mots étaient : se battre, réformer, changer… et tant pis si ça pouvait déranger certains conservateurs.
 
Résonnent encore ses paroles pleines d'espérance et de justice. Il était la voix d'une paix pour laquelle il s'est battu durant 10 ans au péril de sa vie. Son opposition à la grande guerre et son pacifisme sont riches d’enseignements universels qui traversent les temps. Cette haine que les nationalistes lui ont porté, ainsi qu'au pacifisme, me laisse un goût amer et me donnent à réfléchir cette société d’hier et d'aujourd’hui et ces similitudes qui s’immiscent parfois.
 
La jeunesse d’aujourd’hui dit de Jaurès qu'il était la voix de la paix. Je la rejoins ainsi que notre Président de la République qui, le 23 avril dernier à Carmaux, disait « La dernière leçon que je retiens de Jaurès, c'est la jeunesse. C’est le devoir qu'on a à son égard. La France n'a pas d’autre avenir que celui qu'elle réserve à sa jeunesse ».


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

14/02/2015 15:45:35

pascal lyliane

depuis la loie Haby avec les classes hétérogènes ,nous n'avons pas pris les responsabilités par rapport

au soutient scolaire fort des enfants arrivés d'Algérie et nous nous en faisons le constat maintenant

il faut y mettre toutes notre énergie 

le 11janvier les citoyens ce sont exprimés les priorités sont L'ECOLE pour les + jeunes 

et la prise en mains des ados remise a niveau pour aller vers l'apprentissage les diriger vers les métiers ou il y a des débouchés

Haut de page | Mentions légales | Plan du site