Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

L'examen du projet de loi de finances pour 2015 en séance...

L'examen du projet de loi de finances 2015 en séance...

Hier soir, mardi 14 octobre, à l’Assemblée nationale, j’ai pu, lors de la discussion générale du projet de loi de finances pour 2015, rappeler que nos engagements sont tenus dans ce budget :

Responsabilité, solidarité et stabilité !

Parmi ces engagements, l'Etat devient enfin responsable. La présidence de la République accomplit une réduction sans précédent de son propre budget. Le train de vie de l'Elysée, c’est + 100 millions d'économie depuis le départ de Nicolas Sarkozy.

La droite crie que nous allons asphyxier les français avec l’augmentation de 2 centimes du diesel. Alors même que sous les deux précédentes mandatures, son prix moyen est passé de 0,82 centimes à 1, 30 euros en 2012. La taxe de 2 cts sur le litre de diesel ne servira pas à renflouer les caisses de l’Etat. Son produit servira intégralement à financer le programme d’infrastructures et de transports publics dont les familles modestes sont les premiers utilisateurs.

Nous assumons notre politique budgétaire sans oublier nos priorités. La majorité précédente a fait du paiement des intérêts de la dette le premier poste de dépenses de l’Etat. Aujourd’hui, c’est l'enseignement scolaire qui le devient.

Il s'agit de préparer l'avenir et le pays n'est pas condamné. 

Les moteurs de la reprise

La situation économique est difficile. Toute l’Europe est touchée par un reflux de l’activité. Dans ce contexte, le budget 2015 nous permet de tenir notre cap. Nous réduisons les déficits au rythme que nous nous sommes fixé. En parallèle, nous permettons au pays de retrouver plus de croissance et d’emploi en donnant de l’oxygène aux ménages et aux entreprises.

Des baisses d’impôt
Pour la première fois depuis 5 ans, les prélèvements obligatoires vont baisser. La suppression de la première tranche du barème de l’impôt sur le revenu représentera un gain de pouvoir d’achat compris entre 300 et 1000 euros pour 9 millions de ménages modestes.

Nous rétablissons la justice et l’équité de l’impôt. Depuis 2012, les revenus du capital sont imposés comme ceux du travail, une tranche d’imposition à 45% a été établie pour les très hauts revenus et le barème de l’impôt a été réindexé.

Intensification des mesures pour la compétitivité
En 2015, l’effort de compétitivité vers les entreprises se chiffrera à 26 Mds € avec le renforcement du CICE et la suppression des cotisations sociales sur le SMIC.

Par ailleurs, nous mettons en place des mesures chocs ciblées sur les secteurs de la construction et de la transition énergétique : aides aux travaux de rénovation thermique ; TVA réduite pour l’accession à la propriété dans un quartier prioritaire ; avantages fiscaux pour l’investissement locatif… En 2015 l’État consacrera 400 millions € pour relancer ces secteurs stratégiques.

La réduction des déficits
Elle se poursuit à un rythme qui n’affecte pas la croissance. Sur les 50 Mds € d’économies que nous nous sommes engagés à faire d’ici 2017, 21 Mds € seront réalisées dès 2015. Ces économies portent prioritairement sur les dépenses de fonctionnement de l’État et des collectivités ainsi que sur les réformes de structure de notre système social.

Les priorités de ce quinquennat – éducation, sécurité, justice – voient leurs crédits augmenter. L’investissement public est sanctuarisé. 

Le débat France 24 du 15/10/2014


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

Haut de page | Mentions légales | Plan du site