Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

L' "insurrection pacifique" de Stephan Hessel

L' "insurrection pacifique" de Stephan Hessel

« Je souligne toujours l'écart entre légalité et légitimité. Je considère la légitimité des valeurs plus importante que la légalité d'un État. Nous avons le devoir de mettre en cause, en tant que citoyens, la légalité d'un gouvernement. Nous devons être respectueux de la démocratie, mais quand quelque chose nous apparaît non légitime, même si c'est légal, il nous appartient de protester, de nous indigner et de désobéir ».

Stephan Hessel

Stéphane Hessel, ancien résistant, ambassadeur de France auprès de l’ONU, l’un des rédacteurs de la Déclaration universelle des droits de l’homme, publie à 93 ans "indignez-vous !", où il exprime ses refus, ses colères et ses engagements. Il écrit : "93 ans. La fin n’est plus bien loin. Quelle chance de pouvoir en profiter pour rappeler ce qui a servi de socle à mon engagement politique : le programme élaboré il y a soixante-six ans par le Conseil National de la Résistance !"

Pour Stéphane Hessel, le "motif de base de la Résistance, c’était l’indignation". Certes, les raisons de s’indigner dans le monde complexe d’aujourd’hui peuvent paraître moins nettes qu’au temps du nazisme. Mais "cherchez et vous trouverez" : l’écart grandissant entre les très riches et les très pauvres, l’état de la planète, le traitement fait aux sans-papiers, aux immigrés, aux Roms, la course au "toujours plus", à la compétition, la dictature des marchés financiers … Stéphane Hessel s’insurge donc pour "une société dont nous soyons fiers : pas cette société où l’on remet en cause les retraites, les acquis de la Sécurité sociale, pas cette société où les médias sont entre les mains des nantis, toutes choses que nous aurions refusé de cautionner si nous avions été les véritables héritiers du Conseil national de la Résistance."

Alors, on peut croire Stéphane Hessel, et lui emboîter le pas, lorsqu’il appelle à une "insurrection pacifique". Dans un entretien publié dans Politis, Stéphane Hessel explique que son livre est en effet un appel : "Le sentiment le plus grave, aujourd’hui, est de penser qu’ "il n’y a rien à faire" parce que les choses ne changent pas comme l’on voudrait et que les acteurs politiques et financiers ont toutes les cartes en main. Baisser les bras me paraît tout à fait mauvais. Je dirais donc, un peu comme Sartre, qu’ "un homme qui se désintéresse n’est pas vraiment un homme". C’est quand il commence à s’indigner qu’il devient beau, c’est-à-dire un militant courageux, un citoyen responsable. Se dire "on n’y peu rien", se retirer, c’est perdre une bonne partie de ce qui fait la joie d’être un homme".

Stéphane Hessel "souligne toujours l’écart entre légalité et légitimité. Je considère la légitimité des valeurs plus importante que la légalité d’un Etat. Nous avons le devoir de mettre en cause, en tant que citoyens, la légalité d’un gouvernement. Nous devons être respectueux de la démocratie, mais quand quelque chose nous apparaît non légitime, même si c’est légal, il nous appartient de protester, de nous indigner et de désobéir".
Et son message semble interpeller beaucoup d’entre nous, le livre est actuellement en tête des ventes.

Si vous ne l’avez pas encore lu, foncez, y’a pas de mal à se faire du bien !


NB : En vente à la Carline à Forcalquier : 3 euros.


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

13/12/2010 17:58

eric J
bonsoir,

je vous recommande l'article suivant, comme poursuite, un peu lyrique peut-être, du retour à l'indignation, qui, puisqu'elle n'est pas un droit, n'a pas fait l'objet d'une demande en préfecture...

http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/12/13/stephane-hessel-ou-la-lecon-d-indignation

bonne lecture et longue vie aux idées !

11/12/2010 21:17

eric J
2179ème ville de France par le nombre d'habitants Forcalquier hébèrge 600 administrés qui ne se sont pas déplacés aux dernières élections. Vous avez été malgré cela élu avec un score écrasant. Vos propos et votre engagement n'y sont sûrement pas pour rien. Pour le futur forcalquiéren que je suis je rêve déjà d'être "plus haut que les alpes"... Et je ferai circuler le livre dont vous faites ici l'éloge. Peut être Forcalquier se découvre-il un Thoreau des temps modernes ? Je m' appliquerai faire savoir ce qu'Hessel tient à nous dire, s'indigner ne risque pas de devenir illégal avant un moment. Bien à vous.

09/12/2010 20:04

Nadia
Merci pour ces informations, merci pour votre mobilisation active "au peuple", je dirais plutôt à l'homme ! Merci pour ce que vous êtes ... aussi ... pour l'avenir

Haut de page | Mentions légales | Plan du site