Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

La France n'abandonne pas ses otages

La France n'abandonne pas ses otages

La libération du dernier otage français, Serge Lazarevic, est un bonheur pour chacun d'entre nous.

Serge Lazarevic a fait preuve d’un courage et d’une ténacité qui forcent l’admiration, la France ne pouvait pas l'abandonner.

Je sais la mobilisation du président de la République et je pense aussi à tous ceux qui, au Niger, au Mali et en France, ont œuvré inlassablement à ce que plus aucun Français ne soit retenu en otage dans le monde. 

Refusant d'acheter la paix, il faut pour cela assumer la discrétion, la détermination, le sang-froid. Cette méthode a montré son efficacité.

La joie de ce dénouement heureux ne doit pas faire oublier la nécessite de renforcer la sécurité de nos ressortissants dans les régions en proie à la violence et à la guerre. D’autres prises d’otages peuvent se produire. Il nous appartient collectivement de les prévenir.

 


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

15/12/2014 10:55:05

Meyran Alethl

Monsieur Le Député, En ce jour de l'intégration... Il me semble indispensable que vous réagissiez à l'éventuelle expulsion de Sambou ce petit (18 ans tout juste) Malien qui attend ses papiers pour intégrer un cursus d'apprentis boucher au Carrefour de BARCELONNETTE. A savoir que la droite bien pensante de Barcelonnette a pris cette cause en charge avant les futures élections départementales...Bien que cette même droite refuse de déménager le collège Lycée au risque qu'il y aie trop "d'étrangers "dans la vallée. 

Pour plus de renseignements lisez le Dauphiné de dimanche. 
Merci pour le partis socialiste de réagir rapidement et de le faire savoir.
Aleth

13/12/2014 07:49:14

MN

Comment les prévenir collectivement? Faut-il ne plus voyager dans des pays de plus en plus dangereux et pas seulement en Afrique par des bandits au nom d'une religion mais aussi en Amérique latine au nom des cartels et en Russie et autres pays d'Asie et d'Orient au nom de l'espionnage. J'aimais à croire à un monde sans frontiéres et d'échanges entre les peuples au lieu de ces messages de recroquevillement sur soi par crainte de tous ces dangers. Alors quelles solutions ? Car il suffit de quelques barares dans un pays pour créer un climat de psychose. 

Haut de page | Mentions légales | Plan du site