• La mise en place d'un nouveau modèle énergétique et donc de croissance durable. Une chance à saisir.
  • Mise à jour 13/01/2015 09:56:24

Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

La mise en place d'un nouveau modèle énergétique et donc de croissance durable. Une chance à saisir.

La mise en place d'un nouveau modèle énergétique et donc de croissance durable. Une chance à saisir.

Le projet de loi sur la transition énergétique a été adopté en première lecture par l’Assemblée nationale, à une large majorité. On peut réconcilier croissance, écologie et social : c’est ce dont témoigne ce projet de loi. 

Porté par Ségolène Royal, il est une chance à saisir :
  • Une chance d’améliorer très concrètement la vie quotidienne de chacun tout en protégeant mieux notre planète.
  • Une chance de réduire nos émissions de gaz à effet de serre et de contribuer activement à la lutte contre le réchauffement climatique.
  • Une chance de mieux assurer notre indépendance et notre souveraineté énergétiques en préparant l’après-pétrole et en réduisant le cout d’importation qui grèvent lourdement notre balance commerciale.
  • Une chance de stimuler l’innovation, d’améliorer la compétitivité de nos entreprises et de développer des filières d’avenir capables de conquérir de nouveaux marchés.
  • Une chance de créer des emplois non délocalisables, d’alléger la facture énergétique des ménages, de vivre dans un environnement moins pollue? et plus sain. 

Au-delà du cirque pathétique offert par l'UMP sur ce sujet majeur -mobilisant la parole à coup de propos répétés mécaniquement afin de consommer la totalité de leur temps de parole pour pouvoir quitter l'hémicycle avant même l'examen de l'article 2 (sur 64)- ce texte est un tournant dans notre modèle de développement.

Il fournira dans les années à venir le moteur d’une nouvelle ère de croissance par la conversion progressive de nos modes de construction, de production, de consommation et de transports.

Le projet de loi vise à inciter, à faciliter, à entraîner, en mettant à la portée de chaque acteur potentiel de la croissance verte des moyens concrets de s’impliquer et de coopérer avec d’autres. Le texte doit créer l’élan d’une écologie positive qui lève les freins, libère les initiatives et qui apporte dès aujourd’hui des bénéfices tangibles à chacun.

Le projet de loi fait le choix de ne pas opposer les énergies les unes aux autres mais d’organiser leur complémentarité dans la perspective dynamique d’un nouveau modèle énergétique évolutif plus diversifié. C’est donc un texte d’équilibre qui vise à permettre à la France de tirer le meilleur parti des atouts qui sont les siens. Les atouts que notre histoire nous a légués et qui sécurisent notre transition énergétique. Les atouts qui nous permettent de devenir une puissance écologique de premier plan.

Le texte est discuté à un moment où, dans le monde, les choses évoluent à vive allure, ce qui ouvre à la France des opportunités nouvelles mais l’oblige à presser le pas. Notre pays a la volonté de se tourner vers l’avenir, avec des grands groupes, des PME et des start-up innovantes de la nouvelle « économie climatique ». Sur tous les continents, des villes et des régions, souvent regroupées en réseaux mondiaux, administrent déjà la preuve que des solutions existent et que ça marche. C’est en étant exemplaires chez nous que nous pourrons peser pour réussir le Sommet mondial que la France accueillera en décembre 2015.
 
Ce texte porte sur :
  • l'isolation des bâtiments,
  • les transports propres (électrique, biogaz),
  • les énergies renouvelables (éolien, hydraulique),
  • l'économie circulaire (lutte contre le gaspillage et l’obsolescence programmée).

Ce sont autant de secteurs de pointe que de leviers de croissance. Les enjeux sont de divers ordres : un regain de productivité pour nos entreprises, jusqu’à 100 000 emplois non délocalisables, la maîtrise de notre consommation, la défense de notre indépendance énergétique et enfin le respect des objectifs de réduction d’émission de gaz à effet de serre.

Voici quelques mesures clés :
  • Programme d’isolation thermique des bâtiments à raison de 500 000/an
  • Formation de 25 000 professionnels aux nouvelles normes «basse consommation» de construction
  • 50% de voitures propres dans les transports publics et 10% pour les taxis et VTC en 2020
  • Création d’un réseau de bornes de recharges (7 Millions en 2030) pour les véhicules électriques
  • Suppression dès 2016 des sacs plastiques non biodégradables à usage unique.
  • Favoriser la production d’énergie renouvelable par le traitement des déchets non recyclables et réduire les distances entre les lieux de production et de traitement des déchets
  • Le chèque énergie aidera les familles populaires à réduire la part de l’énergie dans leurs dépenses.Elle complète loi la Brottes qui a doublé le nombre de bénéficiaires des tarifs sociaux, soit plus de 8 millions de personnes
  • Allègement fiscal de 30% pour les ménages qui engagent des travaux d’isolation.
  • Relance de l’écoprêt à taux zéro
  • Pour une implication totale des territoires, fonds de 5 milliards € mis à disposition des collectivités pour financer les transports propres
  • Possibilités d’«emprunts écologiques» pour les PME qui investissent dans les énergies renouvelables

Les débats ont  aussi été l’occasion de rappeler la ferme opposition du gouvernement et de sa majorité à l’exploration et à l’exploitation des gaz de schiste. 


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

15/10/2014 16:56:31

Gilbert SOULET

Bonjour 

Je souscris tout à fait pour saisir cette chance.

Mais comme j'aime bien taquiner avec ma passion pour le rail, j'ose espérer que dans les transports propres, le train a toute sa place, même si les caténaires sont pour plus tard entre Marseille à Briançon.

Très amicalement, 

Gilbert de Pertuis

15/10/2014 23:43:28

Sandrine Cosserat

Bravo, mobilisons-nous tou-te-s pour faire vivre cette loi ! 

Une véritable bouffée d'oxygène ! Merci.

Haut de page | Mentions légales | Plan du site