Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

L'éducation publique, mère des batailles pour l'alternance de 2012 !

L'éducation publique, mère des batailles pour l'alternance de 2012 !

L'austérité ne s'applique pas à l'enseignement privé, le sénat vient d'ouvrir une rallonge budgétaire de 3 millions d'euros pour ce dernier.

Une goutte d'eau me dirait vous ?
Plutôt l'aveu d'un gouvernement qui ne croit plus dans son école.

Pourtant nos concitoyens ne sont pas préoccupés par l’insécurité mais bien par la précarité économique et sociale. Aux 3 « I » agités par Nicolas sarkozy et Jean françois Copé (Immigration, Insécurité, Identité nationale), opposons les 3 « E » (Emploi, Environnement et Education et) : si l’emploi et l’environnement constituent sans discussion des priorités pour l’alternance, l’éducation en est la pierre angulaire. Pourquoi ? C’est la réponse de fond aux problèmes contemporains de notre société : insertion professionnelle choisie, employabilité par la formation tout au long de la vie, intégration réussie, pacification des relations dans la famille, l’entreprise ou sur les terrains de sport.

Elle est au creuset de notre devise républicaine « liberté, égalité et fraternité ». Le défi est énorme : redonner un espoir aux jeunes et à leurs familles de trouver leur place dans une société qui protège, encourage et responsabilise, qui « donne sa chance ». C’est l’éducation qui donne le goût de l’effort de se construire, de s’ouvrir aux autres et de d’entreprendre : c’est pourquoi elle est profondément inscrite dans les gènes de gauche, comme en témoignent notre engagement dans l’éducation populaire.

Dans les collectivités gérées par la gauche, l’éducation est une priorité: modernisation des écoles, accès à la cantine et à la culture par nos communes, soutien actif à l’enseignement supérieur par nos agglomérations, rattrapage du retard dans les collèges (demi pensions, gratuité du transport scolaire, qualité des repas dans les cantines), gratuité des livres pour les lycéens et des outils pour les apprentis et investissement dans la formation professionnelle par le conseil régional.

L’éducation est un vrai marqueur d’une politique de gauche, parce que c’est une politique de fond, qui réhabilite le temps nécessaire à l’action, parce qu’elle porte ses fruits sur le terrain, à l’opposé de la politique du coup d’éclat permanent, creuse et génératrice de désillusion. A un projet profondément « négatif » d’un obscurantisme rampant, opposons une réponse « positive » : celle de l’éducation pour tous tout, au long de la vie, au cœur de notre pacte républicain

 


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

24/12/2010 12:38

Nicolas BUSTAMANTE
Vivement 2012, en espérant que les français auront bien décrypté les intentions de ce gouvernement à travers leurs sales coups à répétition.
Leurs "coups de pouce" vont toujours vers les mêmes.
En effet, la prime à la casse a aidé une catégorie de français qui pouvait se payer une voiture neuve. (400 millions d'euros redistribués)
Maintenant, ce petit coup de pouce à l'éducation privée va dans le même sens: vers les gens qui ont les moyens de payer une école privée.
Ceci fonctionne de la même manière que les fameuses niches fiscales....

Ils n'ont pas honte de leurs agissements, car pour eux, tout ça est naturel. C'est à dire que les riches sont riches naturellement, de la même manière que les pauvres sont pauvres. Ceci explique qu'ils soient conservateurs puisque ça reste la meilleure solution pour garder leurs privilèges.

Ce nouveau budget pour l'éducation contribuera à confisquer le savoir. Selon eux, c'est de l'argent gaspié que d'amener le plus grand nombre à un niveau de connaissance élevé. Ca pourrait même être dangereux!!!!!
Prochaine étape, les droits d’inscription, comme en Angleterre ?
Bon courage à tous.

23/12/2010 14:12

patricia Klemensiewicz
Pourrons nous pardonner à ceux qui ont cru aux projets politiques si merveilleux et qui s'avèrent être un système de tri sélectif où seule la dite élite nantie exulte?
Que pensez de l'état d'esprit ambiant du gouvernement qui bombarde des pseudo réformes sociales, alors que ce ne sont que des redites de textes déjà existants?
Comment montrer, prouver que le pouvoir en place n'a plus aucune compétence et aucune volonté de mettre en place un système dans lequel chacun peut se reconnaître ?
J'ai beau lutter avec la parole mais je crains une incontournable fatalité.
Pour l'avenir de cette jeunesse qui pense chômage, S.I.D.A. et autre calamité, sélectionner le droit à l'instruction est déjà une telle forme de ségrégation inadmissible.
Sachons donner de la lucidité à l'année 2011 que je souhaite à tous chargée de victoires sociales.
Avec ce que j'ai de bon.

Haut de page | Mentions légales | Plan du site