Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Les conclusions des assises des ruralités

Les conclusions des assises des ruralités

Il y a quelques jours, j'ai remis la contribution des Alpes-de-Haute-Provence aux assises de la ruralité à Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l'Egalité des territoires et de la Ruralité.

Hier, j'ai pu la rencontrer alors qu'elle venait de présenter au Président de la République les conclusions de ce assises. De nombreux points de convergence sont apparus entre la vision et l'ambition nationale et la déclinaison que nous avions pu en faire dans le département.

Ces assises ont mobilisé, de septembre à novembre, l’ensemble du Gouvernement autour des acteurs de terrain. Elles ouvrent la voie à une politique refondée et ambitieuse.
 
L’objectif était de porter un nouveau regard sur la ruralité. Il s’agit de territoires divers ; certains apparaissent attractifs pour leur qualité de vie et en raison de la disponibilité du foncier et d’équipements nécessaires aux entreprises ; d’autres souffrent de leur enclavement, et sont confrontés à un risque réel de décrochage. Ils appellent une mobilisation particulière.
 

Le développement des territoires ruraux et périurbains passe par un lien plus étroit avec les villes, qui doit s’appuyer sur le réseau des centres-bourgs, dont le rôle d’animation sera renforcé grâce à l’intégration progressive des compétences des intercommunalités. 

Trois priorités, issues des assises, caractériseront l’action publique en faveur
des territoires ruraux. 
Onze premières mesures répondant à l’urgence ont d’ores et déjà été identifiées. 
 
 
I - Adapter les politiques publiques aux besoins spécifiques des territoires ruraux, en tenant compte de leur diversité
  1. Renforcer la couverture en téléphonie mobile et Internet, par la résorption des zones blanches et la réduction des zones grises.
  2. Faciliter l’accès aux services de santé par l’actualisation du Pacte Territoire-santé (pérennisation de la rémunération des équipes de soins dans les maisons de santé ; développement des consultations régulières de médecins spécialistes)
  3. Renforcer les partenariats avec de grands opérateurs, pour améliorer l’accès aux services au public.
  4. En matière d’éducation, accompagner les collectivités qui s’engageront dans une démarche de réorganisation du tissu de leurs écoles dans un projet triennal.
  5. Renforcer les liens entre territoires ruraux et périurbains grâce à des contrats « Villes-campagnes » de réciprocité.

 

II - Accompagner les collectivités dans leur travail quotidien au service des français

  1. Rééquilibrer les dotations et aides financières aux collectivités rurales, en faveur des territoires ruraux. Une mission parlementaire est lancée pour réduire les écarts de dotation injustifiés entre les territoires.
  2. Afin d’accompagner les collectivités territoriales dans la définition et la mise en œuvre de leurs projets, le Nouveau Conseil aux Territoires va monter en puissance dès l’année 2015 dans les domaines de l’urbanisme, de l’aménagement ou de l’environnement.
  3. Dès 2015, l’impact financier net des normes nouvelles sur les collectivités sera nul et une attention particulière sera portée aux collectivités situées dans des territoires ruraux.

 

III - Soutenir les initiatives porteuses d’avenir et d’opportunités

  1. L’augmentation de 200 millions d’euros de la DETR -dotation d’équipement des territoires ruraux- permettra de soutenir les projets des collectivités visant prioritairement la revitalisation des centres-bourgs, les maisons de santé, les maisons de services, et des actions en matière de rénovation énergétique.
  2. Développer l'attractivité touristique. 4 pôles d’excellence touristique intégrant des territoires ruraux (l’œnotourisme, le tourisme de montagne, le « slow tourisme » -tourisme durable et itinérance douce- et les savoir-faire et métiers d’art) seront créés.
  3. Augmenter la part des produits locaux et de qualité dans la consommation alimentaire, par le soutien aux projets collectifs locaux. Le Gouvernement soutiendra la modernisation des outils au service des agriculteurs et la montée en puissance du site agrilocal.fr.

 

En lien étroit avec les parlementaires investis dans les Assises, le Comité interministériel à l'égalité des territoires, réuni le 13 février 2015, permettra d'arrêter la feuille de route du gouvernement pour les ruralités.


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

18/12/2014 11:56:16

Evelyne

"En matière d’éducation, accompagner les collectivités qui s’engageront dans une démarche de réorganisation du tissu de leurs écoles dans un projet triennal."

Ce sont de belles phrases Mr Castaner mais concrètement voici un bilan bien négatif pour l'instant sur l'éducation en milieu rural et nous pouvons en discuter quand vous voulez de vive voix.
- En se qui concerne nos lycéens , la communauté de communes a supprimé depuis l'année dernière l'aide aux transports scolaires
- En ce qui concerne les étudiants: mon fils étudie à l'IUT de Digne en biologie option agronomie.: Aucune possibilité de stage, les collectivités et entreprises du 04 ne jouent pas le jeu (ni le conseil général, ni la chambre d'agriculture, ni l'ONF) , les chambres pour étudiant (pas de cité universitaire à Digne) sont à 400€ mensuel pour un 20m2 délabré avec en plus 125€ de frais de dossier ,une honte! Pas de restaurant universitaire, Quel intérêt d'avoir un IUT si autour rien est fait pour la réussite des élèves! J'avais alerté Mr Sauvan à ce sujet il y a 2 ans, aucune réponse, aucune amélioration. Evelyne BLANC ( les Omergues)

18/12/2014 11:19:21

Jean-Philippe MARTINOD

Des dispositions très intéressantes, dans la droite lignée des préconisations de la DATAR, tenant compte des spécificités de la France rurale et de ses différents visages. Je pense que le rééquilibrage entre dotations rurales et urbaines sera compliqué compte tenu des enjeux économiques et......politiques, mais l'objectif est louable. 

Il est à mon sens essentiel de former les élus locaux aux enjeux de la maîtrise de l'urbanisme et des outils qui lui sont inhérents. En outre, la compréhension des outils de développement territorial et leur valorisation ne peut passer que par des moyens en terme de ressources humaines techniques et donc de dotations spécifiques dans le cadre de projets collaboratifs et transversaux, inter-territoriaux. 
 
Je pourrais commenter toutes les propositions, je ne le ferai pas. Elles vont selon moi dans le bon sens. Quoi qu'il en soit, incitons fortement les territoires ruraux à mettre en oeuvre de vrais pactes éducatifs riches, mutualisés, et créateurs de valeur ajoutée éducative pour nos enfants. L'avenir se joue à l'Ecole.

Haut de page | Mentions légales | Plan du site