Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

L'Europe se rend à Copenhague en reculant...

L'Europe se rend à Copenhague en reculant...

Les dirigeants européens sont tombés d'accord sur le volume de l'aide internationale qui, selon eux, devrait être dégagé lors du sommet de Copenhague pour aider les pays en développement à s'adapter au réchauffement climatique. Mais ils n'ont pas défini le montant que l'UE mettra elle-même sur la table.

A un mois du rendez-vous de Copenhague, les Vingt-sept ont décidé d'y défendre la mobilisation à l'échelle mondiale de 100 milliards d'euros par an à l'horizon 2020 pour aider les pays en développement à faire face aux conséquences annoncées du réchauffement (hausse du niveau des mers, multiplications de tempêtes, ...) et se doter de technologies propres.

"L'Union européenne a maintenant une position très forte en vue des négociations de Copenhague", s'est félicité le président en exercice de l'UE, le Premier ministre suédois Frederik Reinfeldt, à l'issue du conclave.

De 100 milliards d'euros préconisés, 22 à 50 milliards, estiment les Européens, devront être d'origine publique, c'est-à-dire fournis essentiellement par des contributions directes de pays riches comme le Japon, l'Europe, le Canada ou les Etats-Unis…nous sommes loin des 35 milliards jugés nécessaires , par les spécialistes, pour la seule Europe.

"Nous, Européens, sommes maintenant prêts pour Copenhague", a lancé vendredi avec un brin de solennité le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.
L'avancée n'est qu'un demi-pas
Les Vingt-sept ne précisent nullement quel montant ils sont eux-mêmes prêts à débourser à Copenhague, les conclusions du sommet se bornant simplement à dire que l'UE prendra "sa part" du financement international, et pour autant que ses partenaires internationaux en fassent de même.

Cette prudence fait suite aux divergences de vues entre pays européens sur l'opportunité ou non d'annoncer dès à présent un chiffre, la chancelière allemande Angela Merkel notamment préconisant d'abattre cette dernière carte dans la capitale danoise.

Quant à la clé de répartition intra-européenne de ce futur écot commun, les conclusions du sommet restent aussi très vagues. Une déclaration annexe précise toutefois qu'il sera "pleinement" tenu compte lors du partage de la capacité de chaque Etat membre à payer.
Les Vingt-sept ont à cet égard décidé vendredi de créer un comité de travail qui sera chargé d'étudier tout cela. Aucune clé de répartition ne sera toutefois arrêtée avant Copenhague, comme l'exigeaient pourtant les ex-pays de l'Est.

Ceux-ci ont toutefois obtenu gain de cause sur le programme rapide d'aide. Doté idéalement de 5 à 7 milliards par an entre 2010 et 2012, celui-ci doit servir à aider dès l'année prochaine les pays en développement à prendre de premières mesures d'adaptation face au réchauffement climatique.
Sur insistance des ex-pays de l'Europe de l'est, la contribution à ce fonds ne se fera plus que sur seule base volontaire.

Enfin, quant au second point litigieux du sommet, à savoir le sort à réserver après 2012 à l'important stock de quotas d'émissions de CO2 que les nouveaux Etats membres (ainsi que la Russie et l'Ukraine) ont accumulé sous l'actuel protocole de Kyoto en raison de leur fort déclin économique après la chute du Mur, les Vingt-sept ont décidé vendredi de renvoyer le débat aux négociations de Copenhague.

Tout en reconnaissant qu'un report de ces 'droits de polluer' nuirait à l'intégrité du successeur du protocole de Kyoto, les conclusions du sommet affirment que ce problème devra être résolu de "manière non-discriminatoire" entre pays européens et non-européens.
Un autre moyen de dire que, si la Russie parvient à Copenhague à conserver ses droits au-delà de 2012, il devra en être de même pour les nouveaux Etats membres.


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

Haut de page | Mentions légales | Plan du site