Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

3/10/09 Votation sur la Poste

Votation sur la Poste : 2 123 717 votants en France,

8672 dans notre département, 788 pour la seule commune de Forcalquier

Au-delà du résultat, 98 % des votants s'opposent à la privatisation. C'est la participation, véritable indicateur, qui est la plus emblématique car elle a pulvérisé l'objectif initial d'un million de votants. Il faut remercier nos représentants de l'Etat local qui, en assignant au tribunal les mairies qui avaient délibéré pour organiser la votation, ont contribué à la mobilisation.
Mais il n'est pas toujours simple de s'exprimer : A Forcalquier, les pressions ont été nombreuses et après nous avoir indiqué que nous n'avions pas le droit de disposer de nos locaux pour cette manifestation, ce sont les gendarmes qui nous ont fait une petite visite... !

La votation citoyenne: une première

Au delà d’un «attachement profond de la population au service public de la Poste» et à son «rôle de lien social indispensable et irremplaçable», ce résultat marque aussi le succès de la votation citoyenne, forme de mobilisation inédite, sans valeur juridique mais à fort impact politique, arme des plus efficaces pour s'emparer d'un débat public.Au fil de la semaine de votation, ce sont  10 000 bureaux de vote qui se sont ouverts.

Mais à ce jour, nous ne pouvons contraindre juridiquement le gouvernement à organiser un référendum en bonne et due forme sur le statut de la Poste. En effet la promesse de Nicolas Sarkozy sur le sujet se heurte à l’absence de texte d’application sur le droit au référendum d’initiative populaire, dispositif prévu dans la réforme constitutionnelle de juillet 2008.

Mais au-delà, les règles imposées ( un tiers des parlementaires et  4,5 millions de pétitionnaires ) rendent bien hypothétiques cette perspective.

Le PS tentera tout de même le coup en déposant une proposition de loi le 15 octobre pour demander un référendum, les sénateurs PCF et PG défendront une «motion référendaire», le comité, fort des plus de deux millions de votes, va, évidemment, demander de nouveau l’ouverture d’un débat public. Et appelle le gouvernement à «renoncer définitivement» à sa réforme.

Mais le gouvernement semble sourd à cet attachement aux services publics.

La majorité a trouvé, ce week-end, son angle de contre-attaque: balayer un scrutin à l’intitulé biaisé puisque, selon la droite, la privatisation ne serait pas du tout à l’ordre du jour. Le porte-parole de l’UMP Frédéric Lefebvre le promet: «Chacun sait que le gouvernement veut que la Poste reste à 100% publique». Il ironise sur le côté bricolo de la consultation, assurant, en citant des «témoignages», que certains avaient votés «22 ou 23 fois»: «On me dit que Louis de Funès et Marlon Brando ont voté.»

Jean-Pierre Raffarin n’accorde pas plus de crédit à la votation: «de la fausse démocratie» revenant à «bourrer les urnes avec une information mensongère». «On fait un référendum contre la privatisation» de la Poste alors qu’«il n’est pas question de privatiser la Poste», jure, à son tour, l’ex-Premier ministre sur LCI.

Preuve de mépris supplémentaire, le gouvernement vient d’annoncer que le projet de loi serait examiné la semaine du 2 novembre au Sénat.

Une nouvelle fois ce gouvernement fuit le débat, il est temps que la droite cesse de se défiler !

Christophe Castaner


REVUE DE PRESSE

image

4/10/09

4/10/09

Haut de page | Mentions légales | Plan du site